Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

LNH

Des jours déterminants pour Marc-André Fleury

Publié | Mis à jour

S’il souhaite agir comme gardien régulier des Golden Knights de Vegas en séries éliminatoires, Marc-André Fleury a intérêt à se montrer convaincant pendant le mini-tournoi à la ronde des équipes de tête de l’Association de l’Ouest.

Son entraîneur-chef Peter DeBoer a l’intention de décider de l’identité de son homme de confiance à partir des performances de Fleury et de Robin Lehner lors des matchs à venir. D’ailleurs, les Knights doivent affronter les Coyotes de l’Arizona dans un duel hors-concours, jeudi, avant d’amorcer le mini-tournoi face aux Stars de Dallas, lundi. Mais déjà, DeBoer a mentionné que les deux athlètes concernés auront chacun droit à deux départs au cours des quatre parties à venir. 

«Mon plan, c’est que les deux gars puissent jouer en ronde de classement, a admis le pilote au site NHL.com. Avec ce retour d’une pause de quatre mois, je pense que c’est l’avenue à emprunter afin de nous assurer que tout le monde soit à niveau et de nous permettre d’avoir le plus d’informations à notre disposition lorsque les séries commenceront. Ils entameront probablement deux rencontres chacun et on prendra des décisions difficiles. Jusqu’à quand celles-ci seront en vigueur? Rien n’est gravé sur la pierre.»

En dépit du choix qui reste à effectuer, DeBoer semble sûr d’une chose : il n’est pas question d’utiliser deux gardiens au cours d’une même partie.

«Nous avons lancé certaines idées quant à notre façon de faire. On n’a pas encore pris de décision finale. Je ne suis pas un gros partisan de la division des tâches devant le filet lors d’un match. Donc, peu importe celui qui sera là au début, nous prévoyons l’utiliser pour l’affrontement au complet.»

Profondeur 

Les Knights ont acquis Lehner des Blackhawks de Chicago le 24 février et il a gagné ses trois duels depuis son arrivée, conservant une moyenne de buts alloués de 1,67 et un taux d’efficacité de ,940. Par contre, il en faudra plus pour convaincre DeBoer à lui donner son vote de confiance.

«Que ce soit l’un ou l’autre qui commence, tout peut changer vite, selon le déroulement des séries, des confrontations et des blessures. Nous misons sur deux gars capables de nous aider à remporter des matchs. C’est un beau problème à avoir», a résumé l’instructeur-chef.