HKN-HKO-SPO-DALLAS-STARS-V-BOSTON-BRUINS

Crédit : AFP

LNH

Bishop a la mémoire courte

Publié | Mis à jour

Avec le calendrier plus serré des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH) cet été, les gardiens devront rapidement laisser de côté leurs mauvaises sorties, et le porte-couleurs des Stars de Dallas Ben Bishop estime être excellent dans cet exercice.

«Ça fait partie de ma façon de jouer, a expliqué l’homme masqué, lundi, selon le site officiel de l’équipe. Comme gardien, vous apprenez à avoir une mémoire courte. Vous appréciez les bons moments et vous oubliez les mauvais assez rapidement. Vous ne pouvez rien changer à propos du dernier but, alors il faut se concentrer sur le prochain tir. C’est facile avec l’expérience.» 

D’ailleurs, le scénario unique de la reprise des activités en raison de la pandémie de COVID-19 ne devrait pas avoir d’impact sur son jeu. En fait, il estime que peu de choses influencent sa façon de jouer.

«Peu importe si c’est un match numéro 7 ou le premier match de la saison, mon approche n’est pas différente. C’est comme ça que je vois les choses.»

Puisque le parcours jusqu’à la coupe Stanley pourrait être très éreintant cette année, Bishop a sauté plusieurs séances d’entraînement lors du camp d’entraînement, ce qui a inquiété les partisans de l’équipe. Mais le vétéran a tenu à mettre les choses au clair.

«Nous essayons de gérer [la situation] pour être sûrs d’être prêts pour les séries. C’est évidemment un scénario différent présentement, et vous voulez vous assurer d’être le plus en santé possible», a-t-il précisé.

Témoin privilégié 

Ayant également travaillé avec Bishop comme instructeur adjoint à l’époque du Lightning de Tampa Bay, l’entraîneur-chef Rick Bowness a déjà été un témoin privilégié de cette capacité à rapidement oublier les mauvaises séquences.

Celui qui dirige le club de façon intérimaire a notamment parlé de deux victoires de 2 à 0 lors des cinquième et septième matchs de la finale de l’Est contre les Rangers de New York au Madison Square Garden qui ont permis au club floridien de se rendre en finale de la coupe Stanley.

Entre ces deux jeux blancs, Bishop avait alloué six buts dans un dur revers de 7 à 3 devant ses partisans.

«Je l’ai vu se sortir des situations les plus difficiles, alors je sais ce dont il est capable, a laissé entendre Bowness. Quand il a eu ces blanchissages au Madison Square Garden, c’était juste incroyable.»