HKN-HKO-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

Canadiens de Montréal

Un trio efficace dans l'ombre de Crosby et Malkin

Publié | Mis à jour

Les probabilités du Canadien de Montréal de vaincre les Penguins de Pittsburgh en ronde de qualification sont minces selon plusieurs observateurs, et si le Tricolore veut déjouer les pronostics, il devra se méfier non seulement des puissantes armes offensives de ses rivaux, mais aussi de joueurs efficaces en défense.

Cinquièmes têtes de série de l’Association de l’Est, les «Pens» ne se limitent pas à Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Certes, la troupe de l’entraîneur-chef Claude Julien devra les avoir à l’œil, tout en essayant de remplir le filet ennemi. Or, sa tâche ne s’annonce pas si facile, notamment en raison du bon travail du trio formé de Zach Aston-Reese, Teddy Blueger et Brandon Tanev en 2019-2020.

Au cours d’une campagne marquée par quelques blessures, l’instructeur-chef Mike Sullivan a misé sur cette combinaison dans les moments importants. D’ailleurs, le quotidien Pittsburgh Post-Gazette rappelait lundi que cette ligne a eu droit à environ 70 % des mises au jeu effectuées à l’intérieur du territoire des Penguins.

Ainsi, les Tomas Tatar, Phillip Danault et Brendan Gallagher risquent d’avoir fort à faire dès samedi.

«Nous apprécions ce genre de défi, soit celui d’évoluer contre les meilleurs trios offensifs de l’autre formation, a admis Tanev au journal local. Teddy, Zach et moi-même aimons cette mission. Nous souhaitons la faire chaque soir si c’est possible.»

«Ils constituent un trio important pour notre équipe, a ajouté Sullivan. Si on leur demande d’affronter la première ligne de l’autre club, ils vont savourer ça. Notre façon de déployer notre top 6 en attaque influence leur utilisation parfois. Cependant, ils comprennent bien ce qu’ils amènent à notre groupe et jouent extrêmement bien.»

Jouer dur dans les coins 

Tel que le Pittsburgh Post-Gazette l’indiquait, Tatar, Danault et Gallagher ont généré environ 44 % de la production offensive du Canadien en saison.

Les joueurs qui devraient les surveiller de manière étanche en ont vu d’autres et sont disposés à leur faire la vie dure dans les coins de patinoire.

«Peu importe l’équipe et ses vedettes que vous affrontez, ça reste la même chose. Vous êtes contre des gars talentueux et vous devez prôner du jeu serré et dur afin de compliquer leur travail», a expliqué Aston-Reese.