Crédit : AFP

MLS

La blessure de Crépeau profite à un jeune gardien

Publié | Mis à jour

Le Québécois Maxime Crépeau se serait bien passé de cette fracture au pouce gauche pendant le tournoi de la Major League Soccer (MLS) à Orlando, mais sa déveine a permis d’attirer les regards sur d’autres gardiens.

Comme l’a souligné à la blague l’entraîneur-chef des Whitecaps de Vancouver, Marc Dos Santos, il y a Jonathan Sirois qui, à la suite d’un prêt par l’Impact de Montréal, a contribué, sans même jouer, à la qualification de deux équipes différentes à la ronde éliminatoire de la compétition.

Plus concrètement, l’absence de Crépeau a mené à la découverte de Thomas Hasal, un athlète de 21 ans originaire de Saskatoon. Celui-ci s’est particulièrement démarqué dimanche avec huit arrêts dans la défaite des Whitecaps contre le Sporting de Kansas City. Le Sporting a ainsi eu besoin des tirs de pénalité pour briser l’égalité de 0 à 0.

«J’étais excité, a reconnu Hasal, au terme du match, tel que cité sur le site web de la MLS. Pour les gardiens, les tirs de pénalité représentent vraiment une chance de jouer les héros. C’est quelque chose que j’aime et je sentais que j’étais prêt. L’équipe m’a donné de bons conseils et fourni de l’information. Nous avions travaillé fort pour se rendre à ce point, on sentait que c’était notre moment, mais malheureusement, ce ne l’était pas.»

Bien malgré lui, Hasal a aussi fait jaser sur le web quand il s’est frappé la tête contre une caméra située dans son but, en première demie. Plus de peur que de mal.