SPO-CANADIENS-PENGUINS-LNH

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens de Montréal

La clé de la victoire face aux Penguins?

Publié | Mis à jour

On parle beaucoup du facteur Carey Price quand vient le temps de quantifier les chances qu’a le Canadien de surprendre les Penguins dans la ronde de qualification impliquant les deux équipes. Toutefois, même le principal intéressé a soutenu, plus tôt cette semaine, qu’il faudrait un apport de tout le monde pour y parvenir.

Connaissant la force de frappe des Penguins, les unités spéciales pourraient très bien être une facette déterminante dans l’issue de cette confrontation. C’est spécifiquement sur cet aspect que s’est déroulée la séance d’entraînement de jeudi.  

Une sorte de match simulé de 45 minutes où l’attaque massive s’est mesurée à l’unité d’infériorité numérique.

«J’ai aimé ce que j’ai vu, surtout au début. Vers la fin, les gars deviennent moins intenses et portent moins attention aux détails», a expliqué Claude Julien.

Trop agressifs  

L’entraîneur du Canadien semble particulièrement avoir apprécié le travail des deux groupes déployés en supériorité numérique.

«Les gars ont bien fait circuler la rondelle. Ils avaient une bonne idée de ce qu’ils voulaient faire, a-t-il expliqué. En désavantage numérique, on a vu les gars d’expérience être un petit peu plus agressifs, alors qu’on leur demande de lire le jeu un peu mieux.»

Un peu plus tard, le Franco-Ontarien a développé sa pensée en précisant que face à des joueurs comme Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Kristopher Letang et Patric Hornqvist, il faut doser la mise sous pression et y aller en temps opportun.

«Si tu leur donnes du temps et de l’espace, ils vont te faire payer. Si tu es trop agressif, ils vont te le faire payer aussi. Il faut être intelligent dans notre prise de décisions, a-t-il expliqué. Quand la rondelle est libre ou qu’elle est près de la bande, et qu’ils sont dos à nous, on peut se permettre d’être agressifs. Dans le cas contraire, il faut jouer de prudence.»

Membres de la première unité d’infériorité numérique, Phillip Danault et Artturi Lehkonen devront s’assurer de mettre en application ces directives. Mais selon ce dernier, il y aura une meilleure façon de contrer l’attaque massive des Penguins.

«Il faudra demeurer loin du banc des punitions», a lancé Lehkonen.

Bonne idée.