Crédit : AFP

Baseball - MLB

Étrange départ

Publié | Mis à jour

C’est avec quatre mois de retard que les Nationals de Washington ont entamé la défense de leur championnat, jeudi soir à domicile. Devant des gradins vides au Nationals Park et des rivaux de la Ligue américaine, la scène frappait l’imaginaire. C’était le lancement d’une étrange saison.

En temps normal, sans ce satané coronavirus qui perturbe la planète entière depuis février et qui a stoppé les grandes ligues sportives en mars, les gradins auraient été bondés. 

Trois raisons très simples : le match d’ouverture, les célébrations dans la cérémonie d’avant-match soulignant la conquête de la Série mondiale et les Yankees de New York étaient en ville.

Mais jeudi soir, l’organisation a hissé le drapeau des champions dans le silence quasi absolu. Une poignée de partisans habitant dans les tours à condos derrière le champ gauche ont assisté au moment.

Et lors du traditionnel lancer protocolaire, plutôt qu’être applaudi par la foule pour son travail dans cette crise sanitaire aux États-Unis, le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses, s’est difficilement élancé sans un son.

Les amateurs de balles devront s’y faire dans cette saison écourtée de 60 matchs. Ils auront à endurer les sons « en canne » et les enregistrements d’ambiance à la télévision.

Mauvaise nouvelle 

Cette journée d’ouverture a débuté avec une bien mauvaise nouvelle dans le camp des Nationals, qui ont annoncé le retrait du joueur étoile, Juan Soto. Ayant reçu un résultat positif à la COVID-19 en matinée dans un test réalisé mardi, il a aussitôt été placé sur la liste des blessés. Le voltigeur de 21 ans ne ressent aucun symptôme, a fait savoir le directeur général Mike Rizzo.

À l’occasion de ce premier match, on avait droit à un duel relevé de lanceurs. Max Scherzer affrontait l’homme de 324 M$ des Yankees, Gerrit Cole. Ce même Cole qui avait réchauffé le banc des Astros de Houston en fin de match ultime de la Série mondiale en octobre dernier.

Stanton l’envoie loin 

Dès leur premier tour au bâton, les Yankees ont maté le partant des champions en titre. Giancarlo Stanton a catapulté sa balle rapide à près de 460 pieds au champ centre. Une claque de deux points.

Adam Eaton a répondu à l’attaque des visiteurs en réduisant l’écart à un point grâce à un circuit en solo dès sa première présence au marbre quelques minutes plus tard.

Les Yankees ont ajouté un point en troisième grâce à un double d’Aaron Judge. Scherzer s’est ensuite placé en position précaire en cinquième, mais il a su limiter les dégâts à un point en retirant notamment Stanton sur trois prises.

Sur le coup de 21 h, à l’approche d’un déluge et d’orages dans la région du district fédéral, les officiels ont interrompu la rencontre en sixième manche, alors que les Yankees menaient 4 à 1. Au moment d’écrire ces lignes, les joueurs n’étaient toujours pas de retour sur le terrain.

Les deux formations s’affrontaient pour la 33e fois de leur histoire, alors que les « Bombardiers du Bronx » présentaient une fiche de 17 victoires et 15 défaites contre la franchise des Nationals/Expos.

Séries à 16 équipes 

Par ailleurs, le baseball majeur et l’Association des joueurs ont annoncé jeudi soir une nouvelle formule éliminatoire qui regroupera 16 équipes. La première ronde sera disputée avant les séries de division sous une formule 2 de 3. Ainsi, les deux premières équipes de chacune des divisions seront accompagnées par deux équipes repêchées par ligue. Les affrontements seront décidés selon le nombre de points.

«Cette saison sera un sprint vers un nouvelle formule de séries éliminatoires. Elle permettra une meilleure expérience à nos partisans. Nous regardons avec optimisme vers des séries mémorables concluant une saison unique», a affirmé à la télé le commissaire Robert D. Manfred, jeudi soir.

En effet, cette saison 2020 n’a rien d’habituel. Elle sera étrange du début à la fin.

******************

Des règles à respecter à la lettre 

Comme les autres sports majeurs à avoir repris leurs activités, le baseball majeur avait énoncé des règles sanitaires strictes. Les joueurs des Yankees de New York et des Nationals de Washington ont dû s’y plier dès jeudi soir, au Nationals Park. Les bonnes vieilles habitudes n’étaient plus de mise.

À l’exception de quelques petits faux pas, les joueurs ont somme toute respecté les consignes. Parmi celles auxquelles il était plus difficile de se conformer : les célébrations et les claques dans les mains après un bon jeu. Les joueurs des Nationals ont entre autres accueilli Adam Eaton dans l’abri en lui présentant la main ou le poing après son circuit en première manche.

Toutefois, même si les règles n’obligent pas les joueurs à porter le masque dans l’abri, plusieurs ont décidé de couvrir leur visage. L’entraîneur des Nats, Dave Martinez, le portait.

De plus, les gommes à mâcher avaient remplacé les chiques de tabac et les graines de tournesol qui ne sont plus permises sur le terrain. Les joueurs doivent éviter de cracher sur la surface de jeu et tenter de respecter la distanciation.

Dans le feu de l’action, le traditionnel échange de la balle entre les joueurs à l’avant-champ après un retrait n’est plus accepté par mesure préventive.

Même qu’après un jeu lors duquel plusieurs joueurs ont touché à la balle, celle-ci était aussitôt retirée de la circulation.

Selon le protocole mis en place par le baseball majeur, chacun des joueurs sur le terrain a dû se laver ou se désinfecter les mains à chaque moitié de manche.

Les joueurs qui ne figuraient pas dans la formation de départ ont dû garder leurs distances et utiliser une serviette s’ils voulaient s’appuyer sur la clôture de l’abri.

Voici d’autres règles sanitaires mises en place : 

Pour éviter le léchage de doigts, le lanceur est invité à traîner un chiffon humide au monticule.

Le joueur dans le cercle d’attente doit utiliser son propre matériel de préparation.

En terminant une manche, le joueur doit aller chercher son équipement dans l’abri. Un coéquipier ne peut pas le lui apporter sur le terrain.

Il y a un nombre de joueurs limité dans l’abri.

Les instructeurs sur les coussins (1er et 3e) doivent rester dans leur rectangle.

Seulement deux receveurs sont admis dans l’enclos des releveurs.

Les joueurs ne sont pas obligés de porter un masque sur le terrain, dans l’abri et dans l’enclos des releveurs. Ils doivent toutefois porter le masque dans les installations internes de l’équipe.