Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

CH : Ouellet a été testé positif au coronavirus

Publié | Mis à jour

Plus les semaines passent, plus les scientifiques en connaissent davantage sur la COVID-19. Néanmoins, un paquet de questions demeurent sans réponses. 

Xavier Ouellet est bien placé pour comprendre la complexité de ce virus. 

De retour sur la glace avec ses coéquipiers depuis mercredi, Ouellet a confirmé avoir raté les neuf premiers jours du camp d’entraînement en raison d’un test positif au coronavirus.

Pourtant, jamais il n’a ressenti le moindre symptôme. De plus, le test qu’il avait passé quelques jours auparavant s’était avéré négatif. Comme tous ceux auxquels il a dû se soumettre depuis.

«C’est une situation bizarre, a-t-il indiqué par le biais d’une visioconférence. J’étais un peu confus. Je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait. D’aucune façon, je ne m’étais exposé. Je n’étais pas sortie de la maison, sauf pour venir patiner au complexe d’entraînement.»

«En fait, je ne sais même pas si j’ai réellement contracté le virus», a ajouté l’attaquant de 26 ans, dont l’épouse et l’enfant étaient au Michigan.

Toutefois un test sérologique, passé après coup, a révélé la présence d’anticorps dans son sang. Ce qui signifie qu’à un moment ou à un autre, le défenseur du Canadien a bel et bien été infecté par la COVID-19.

«Peut-être que c’était au mois de mars et que ça n’a été détecté que maintenant. Honnêtement, je ne sais pas trop comment ça fonctionne, a-t-il mentionné. Mais, même à ce moment, je n’ai pas ressenti de symptômes.»

Situation frustrante 

Rappelé au début du mois de février, Ouellet a disputé 12 des 15 derniers matchs du Tricolore avant la pause. Sa situation au sein de l’équipe étant précaire (il est en lutte pour l’un des derniers postes à la ligne bleue), il se serait très certainement passé de ce mystérieux épisode.

«Oui, c’était frustrant, a-t-il reconnu. C’était surtout frustrant de devoir suivre tous les protocoles alors que les tests sont négatifs et que tu te sens bien. Mais je comprends qu’ils sont en place pour protéger les joueurs.»

Isolé à la maison, le capitaine du Rocket de Laval s’est assuré de garder la forme en continuant de s’entraîner. Il avait préalablement rejoint une douzaine de coéquipiers au 14e jour de la phase 2.

«J’ai continué à m’entraîner à la maison. Je savais qu’à mon retour, il resterait une dizaine de jours avant le premier match. J’ai assez de temps pour montrer à la direction que je suis prêt. Et je l’ai montré en fin de saison», a-t-il soutenu.

De bonnes chances 

D’ailleurs, Claude Julien a tenu des propos rassurants à son endroit lors de son point de presse quotidien.

«Xavier est un gars qui s’est beaucoup entraîné. Il est en bonne forme. Il n’a pas l’air de quelqu’un qui a manqué une partie du camp. C’est un joueur d’expérience, alors on est à l’aise avec lui malgré la situation, a décrit l’entraîneur du Canadien. Il y a de bonnes chances qu’on le voit dans notre groupe.»

À ce sujet, le Canadien a jusqu’en fin d’après-midi, vendredi, pour remettre à la LNH la liste des joueurs et du personnel qui accompagnera l’équipe à Toronto, dimanche.

Soutenant qu’il lui reste encore des décisions finales à prendre, Julien a confirmé qu’il comptait bien se prévaloir du droit d’amener un maximum de 31 joueurs.

Reste donc à voir si Ouellet, dont le seul match éliminatoire dans la LNH remonte au printemps 2014, parviendra à se faufiler dans la formation de départ.

- Brett Kulak, l’autre joueur du Canadien soupçonné d’avoir été contrôlé positif à un test de la COVID-19, a réintégré le groupe régulier.