Entraînement Alouettes

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

LCF : les retraités compatissent avec les joueurs

Publié | Mis à jour

Se désolant de la situation actuelle de la Ligue canadienne de football (LCF) en raison de la pandémie de COVID-19, l’ancien receveur des Alouettes de Montréal et maintenant retraité Adarius Bowman a dit comprendre la décision de James Wilder fils de se retirer.

Wilder était l’un de ceux qui avaient milité pour la tenue d’une saison écourtée dès le mois d’avril. Il avait toutefois annoncé sa retraite au mois de juin – quelques semaines après avoir accepté un contrat avec les Alouettes –, évoquant l’incertitude autour de la saison à venir.

Or, quelques semaines plus tard, aucune entente n’est encore survenue entre le circuit Ambrosie et l’Association des joueurs. Les joueurs seraient notamment réfractaires à l’idée d’accepter un salaire au prorata des matchs, au moment où la dernière proposition patronale mentionne une saison de six parties seulement.

«Je ne peux même pas imaginer comment je gérerais tout ça, a dit Bowman au quotidien "Edmonton Journal", mercredi. Je suis tellement content de ne pas jouer en ce moment. Croyez-moi: je lâcherais tout pour faire une course et attraper un ballon. Mais je ne peux imaginer le poids [de l’incertitude financière] avec une famille.»

«Il y a peut-être des vétérans qui sont probablement mieux préparés – personne ne peut se préparer à ça, mais ils sont peut-être en meilleure position pour encaisser», a-t-il dit, à propos de Wilder fils.

L’ancien quart-arrière de la formation d’Edmonton, Ricky Ray, a également donné son appui aux joueurs, dont certains pourraient être au bord du gouffre financier.

Le joueur de ligne offensive des Alouettes de Montréal Tony Washington avait notamment pris la parole publiquement, la semaine dernière, pour expliquer que la dernière proposition de la LCF limiterait certains joueurs américains à un salaire net de 9000 $ pour cette année.

«Heureusement, je ne suis pas dans cette situation, a commencé par dire Ray, retraité depuis mai 2019. Je ne peux même pas imaginer ce qui te traverse l’esprit. C’est ce que tu fais pour joindre les deux bouts, et de ne pas pouvoir disputer une saison pour faire de l’argent...»

«Et ensuite tu réalises que tu perds une saison de ta carrière. Beaucoup de choses sont en jeu qui affectent tout le monde.»