Crédit : AFP

MLS

Le Toronto FC et le Revolution qualifiés

Publié | Mis à jour

Le Toronto FC et le Revolution de la Nouvelle-Angleterre avaient tous deux l’occasion de mettre la main sur la première position du groupe C, mardi matin, mais ils ont fait match nul 0 à 0.

Les deux équipes se retrouvent à égalité avec cinq points chacune et un différentiel identique de +1. 

Toronto a toutefois marqué six buts contre seulement deux pour les «Revs».

La porte était donc grande ouverte pour le D.C. United, qui, avec une victoire par deux buts contre l’Impact tard mardi soir, pouvait se hisser en tête du groupe.

Match serré 

Les «Reds» et les «Revs» ont disputé un match très serré dans lequel Bruce Arena, du Revolution, a un peu remanié son alignement.

Il était notamment privé de l’excellent Carles Gil, blessé. Il a également laissé Gustavo Bou sur le banc, le faisant entrer un peu plus tard dans la rencontre.

Dans le camp torontois, Greg Vanney avait décidé de donner un départ au gardien Alex Bono plutôt qu’à Quentin Westberg, qui avait accordé cinq buts en deux matchs.

On a aussi vu l’attaquant Jozy Altidore pour la première fois du tournoi. Le gros attaquant américain n’a joué que quatre minutes en fin de rencontre.

Controverse 

On a eu droit à une controverse en seconde demie quand Michael Bradley a clairement fait trébucher Gustavo Bou dans la surface torontoise alors qu’il ne restait qu’une dizaine de minutes à jouer.

Inexplicablement, l’officiel Jair Marufo n’a pas appelé de tir de pénalité pour la Nouvelle-Angleterre et le jeu s’est poursuivi.

Sept minutes plus tard, c’était au tour de DeJuan Jones de faucher Ayo Akinola à l’entrée de la surface de la Nouvelle-Angleterre.

Les membres des «Revs» étaient prêts à charger le terrain pour manifester leur mécontentement. On a toutefois rapidement conclu que la faute avait été commise à l’extérieur de la surface et Toronto n’a obtenu qu’un coup franc.

Columbus parfait 

En soirée, le Crew de Columbus a terminé au premier rang du groupe E en remportant une victoire de 1 à 0 sur l’Atlanta United FC, un troisième gain en autant de matchs.

Presque assuré de terminer au premier rang de son groupe, le Crew a confirmé la chose en remportant ses trois matchs de la phase de groupe.

Le Crew a été aussi efficace en attaque qu’en défense avec une production de sept buts tout en récoltant trois blanchissages.

Youness Mokhtar a ouvert la marque à la 18e minute pour le Crew à la suite d’un bel échange qui s’est terminé sur son tir qui a dévié sur Miles Robinson qui se trouvait au sol devant son gardien, Brad Guzan, qui n’a eu aucune chance.

Catastrophe 

Dans le camp d’Atlanta, ce n’est rien de moins qu’une catastrophe pour Frank de Boer, qui était déjà critiqué l’an passé, lors de sa première saison.

Faisant partie des favoris, le noir et rouge n’a même pas été en mesure de se qualifier pour la phase éliminatoire, encaissant trois revers en autant de matchs.

Le pire, c’est qu’Atlanta a été à la hauteur sur le plan défensif, n’accordant que trois buts.

C’est en attaque que les choses ont déraillé puisque De Boer et ses hommes ont été blanchis lors de leurs trois matchs. Cette équipe a marqué 58 buts l’an passé, mais est privée de Josef Martinez, 77 buts en 84 matchs lors des trois dernières saisons, qui s’est déchiré le ligament croisé antérieur au premier match de la saison.

Crépeau sera opéré 

Par ailleurs, le tournoi des Whitecaps de Vancouver et de Maxime Crépeau n’aurait pas pu aller plus mal.

En plus d’être décimés par les blessures et les absences, les Caps ont perdu leurs deux premiers matchs, accordant sept buts, et ils ont ensuite perdu Crépeau.

Le gardien québécois s’est fracturé le pouce gauche dans la défaite de 3 à 0 contre les Sounders de Seattle, dimanche. L’incident est survenu en seconde demie alors que Handwalla Bwana, des Sounders, est entré en collision avec lui.

Conséquence de cet incident de jeu, Crépeau va devoir subir une chirurgie dès qu’il sera de retour à Vancouver.

En touche 

Beckham invite à la patience 

Le copropriétaire de l’Inter Miami David Beckham a invité les partisans à la patience après l’élimination de son équipe du tournoi de reprise de la Major League Soccer.

L’Inter n’a toujours pas gagné cette année, devenant la première équipe d’expansion de l’histoire de la MLS à perdre ses cinq premiers matchs.

«Manchester United, le Real Madrid, la Liga et la Premier League n’ont pas été construits en un jour. Les équipes, les joueurs et les clubs ont besoin de temps pour prospérer, et quand ils y parviennent, ces temps semblent bien loin derrière», a-t-il déclaré à ESPN.

________________________________________

La NWSL progresse 

Le pendant féminin de la MLS, la NWSL, a fait un pas important dans le développement de son produit avec l’attribution d’une équipe d’expansion à Los Angeles.

L’équipe, qui amorcera ses activités à saison 2022, a ceci de particulier qu’elle compte sur un groupe de propriétaires entièrement féminin et que 14 anciennes joueuses de l’équipe nationale américaine sont impliquées, dont Mia Hamm.

Parmi les autres propriétaires, on compte notamment l’actrice Natalie Portman.

La ligue compte actuellement neuf équipes et entend en ajouter une dixième, en 2021, avec l’arrivée du Racing Louisville FC.

________________________________________

Chicharito sur la touche 

Le tournoi de l’attaquant vedette du Galaxy de Los Angeles Chicharito n’aura duré que deux matchs.

En fait, il faudrait plutôt dire qu’il a duré un seul match puisqu’il était sur le banc lors de la dégelée de 6 à 2 subie aux mains du Los Angeles FC.

Blessé à un mollet, le Mexicain est rentré à Los Angeles, où il subira des traitements pour se rétablir de cette blessure.

L’entraîneur-chef du Galaxy, Guillermo Barros Schelotto, a indiqué qu’il s’attend à ce que Chicharito soit à l’écart du jeu pour une période de trois à quatre semaines.

________________________________________

Des nouvelles de Charlotte 

C’est mercredi que la nouvelle formation de Charlotte dévoilera ses couleurs, son logo et son nom.

Lea nouveau club, qui devait faire son entrée dans la MLS la saison prochaine, va plutôt rallier les rangs du circuit Garber en 2022.

Ce changement est une conséquence directe de la pandémie de COVID-19, qui a forcé la ligue à revoir son calendrier d’expansion la semaine dernière.