BBA-BBN-BBO-SPO-ARIZONA-DIAMONDBACK-V-LOS-ANGELES-DODGERS

Crédit : AFP

Baseball - MLB

L'état des forces dans la MLB

Publié | Mis à jour

Avant la pandémie de COVID-19, les Dodgers de Los Angeles étaient les grands favoris pour rafler les grands honneurs dans la Ligue nationale. Quelques mois plus tard, est-ce qu’on peut dresser le même portrait à deux jours du lancement officiel de cette saison écourtée?

Sur papier, les Dodgers ont subi une lourde perte alors que le lanceur David Price a choisi de faire l’impasse sur la saison 2020. Il a décidé de prioriser sa santé et celle de sa famille. 

Son absence pourrait se faire sentir au sein de la rotation californienne. Sa dizaine de départs aurait pu donner un bon coup de pouce.

Pour le reste, les Dodgers forment encore une excellente équipe dans laquelle il n’y a pas beaucoup de faiblesses.

Dans leur section, ils n’auront pas beaucoup de compétition de la part des Padres de San Diego, des Giants de San Francisco et des Rockies du Colorado. Avec leurs acquisitions importantes, les Diamondbacks de l’Arizona tenteront de rivaliser comme ils le pourront.

La puissance de l’Est 

Pendant ce temps, dans l’Est, on pourrait assister à une lutte à trois entre les Braves d’Atlanta, les Nationals de Washington et les Mets de New York.

Avec une campagne de 60 matchs, l’équilibre de la rotation des partants des équipes pourrait être déterminant. Celles des Nationals et des Mets partent avec une longueur d’avance.

Au bâton, ce sera intéressant à surveiller. Les Nationals se croisent les doigts pour que Juan Soto obtienne la même production qu’Anthony Rendon, maintenant avec les Angels de Los Angeles. Les Mets souhaitent que Pete Alonso et Jeff McNeil obtiennent les mêmes succès que l’an dernier.

Quant aux Braves, ce sera un peu compliqué avec l’état de santé de Freddie Freeman. Atteint de la COVID-19, Freeman a de fortes chances de rater le début de la saison. Cela va mettre encore plus de pression sur les épaules de Ronald Acuna fils.

Cubs ou Cards? 

Chaque année, la section Centrale est toujours compétitive. Les Cardinals de St. Louis partent avec le rôle de favoris. Avec un nouveau gérant et une nouvelle philosophie, les Cubs de Chicago tenteront de rivaliser avec la formation du Missouri.

De leur côté, les Brewers de Milwaukee ont fait une vente de feu qui aura un impact immédiat sur les résultats de l’équipe. Oui, ils compteront sur le retour au jeu de l’excellent Christian Yelich, mais il ne pourra pas tout faire.

Les Pirates de Pittsburgh et les Reds de Cincinnati batailleront pour les bas-fonds de la division encore une fois.

NATIONALS DE WASHINGTON

 Gérant : Dave Martinez | Fiche en 2019 : 93-69 | Champions en titre de la Série mondiale

Analyse : Avant la pandémie, les Nationals avaient un hiver plus court que les autres. On avait hâte de les voir en action, surtout après le départ d’Anthony Rendon. Ils ont encore un noyau intéressant. Au monticule, ils misent sur l’excellent duo de partants composé de Max Scherzer et de Stephen Strasburg. Avec une saison de 60 matchs, ils pourraient obtenir le tiers des départs. Les jeunes comme Victor Robles et Juan Soto auront plus de responsabilités que l’an dernier.

BRAVES D’ATLANTA

 Gérant : Brian Snitker | Fiche en 2019 : 97-65 | Rang : 1er (champions de division)

Analyse : Les Braves ont des standards élevés en cette saison écourtée. S’ils demeurent en santé, ils peuvent prétendre au titre dans leur section. Le Québécois Alex Anthopoulos s’est assuré de bien entourer son jeune noyau de joueurs talentueux afin de permettre à son équipe d’aller jusqu’au bout. Travis d’Arnaud et Marcell Ozuna ajouteront de la profondeur à l’attaque. Cependant, le cas de Freddie Freeman, testé positif à la COVID-19, est un point d’interrogation. Ronald Acuna fils aura donc beaucoup de pression pour répéter ses exploits de l’an dernier. Au monticule, Mike Soroka sera la pierre angulaire de la rotation de partants alors que la relève profitera de l’arrivée de Will Smith.

METS DE NEW YORK

 Gérant : Luis Rojas | Fiche en 2019 : 86-76 | Rang : 3e

Analyse : Les Mets ont les joueurs pour brouiller les cartes cette saison. Ils comptent sur une rotation de partants pas piquée des vers avec les Jacob deGrom, Noah Syndergaard et Marcus Stroman, avec toutefois certaines interrogations dans l’enclos de relève. L’attaque sera encore l’affaire de Pete Alonso et Jeff McNeil, qui ont connu d’excellentes saisons en 2019. Ils auront le défi de répéter leurs exploits de l’an dernier afin de donner une véritable chance aux Mets de passer à l’étape suivante. Il sera intéressant de voir ce que Luis Rojas, le fils de Felipe Alou, fera à son année recrue comme gérant dans le baseball majeur.

PHILLIES DE PHILADELPHIE

 Gérant : Joe Girardi | Fiche en 2019 : 81-81 | Rang : 4e

Analyse : Après plusieurs centaines de millions dépensés, les résultats se font attendre chez les Phillies. Cette année, ils ont trouvé du renfort au monticule avec l’arrivée de Zach Wheeler. Est-ce que ce sera suffisant pour accéder aux séries éliminatoires? Ça reste à voir. Bryce Harper sera encore un élément clé des Phillies, mais il devra avoir l’aide de ses coéquipiers. Chose certaine, une saison de ,500 comme en 2019 n’est pas une option pour cette équipe.

MARLINS DE MIAMI

 Gérant : Don Mattingly | Fiche en 2019 : 57-105 | Rang : 5e

Analyse : Les Marlins pourraient trouver le temps long même s’ils sont dans une campagne écourtée. Ils amorcent un cycle de reconstruction qui s’annonce très long. Ce qui est inquiétant, c’est qu’il ne semble pas y avoir de lumière au bout du tunnel dans le vestiaire des Marlins. Du moins à court terme. Certes, ils ont quelques espoirs, comme le lanceur Sandy Alcantara, mais il n’a pas encore atteint son plein potentiel. Pour le reste, il y a des points d’interrogation à plusieurs positions.

CARDINALS DE ST. LOUIS

 Gérant : Mike Shildt | Fiche en 2019 : 91-71 | Rang : 1er (champions de division)

Analyse : Les Cards voudront bâtir sur leur excellente saison 2019, qui a été l’affaire des partants et de la défensive. Jake Flaherty et Dakota Hudson seront encore les pierres angulaires au monticule. Au bâton, le point de mire sera Paul Goldschmidt. Pour le reste, les Cards fabriqueront des points avec leur combativité sur les sentiers, selon la philosophie implantée par le gérant Mike Shildt. Ce n’est pas spectaculaire, mais ça leur permettra de gagner des matchs serrés.

BREWERS DE MILWAUKEE

 Gérant : Craig Counsell | Fiche en 2019 : 89-73 | Rang : 2e («meilleurs deuxièmes»)

Analyse : Les Brewers ont effectué un virage à 180 degrés à la fin de la dernière saison. Plus de la moitié de leur alignement a été sacrifiée pour des raisons budgétaires. Ils ont été en mesure de boucher les trous avec des joueurs de seconde main. La bonne nouvelle, c’est qu’ils peuvent compter sur le retour en santé de l’excellent Christian Yelich. Au monticule, ça pourrait être compliqué tant au sein de la rotation des partants que de l’enclos de relève. Si les lanceurs livrent la marchandise, les Brewers seront encore dans la lutte pour le titre de la section Centrale.

CUBS DE CHICAGO

 Gérant : David Ross | Fiche en 2019 : 84-78 | Rang : 3e

Analyse : David Ross, un acteur important de la conquête de la Série mondiale en 2016, est maintenant aux commandes de l’équipe. Il hérite d’un bon noyau avec les Anthony Rizzo, Kris Bryant, Javier Baez et Willson Contreras. L’attaque ne devrait pas être un problème dans ce coin de la ville des vents. Si la rotation des partants devrait faire le travail, l’enclos de relève pourrait causer des ennuis aux Cubs. Le releveur Craig Kimbrel est de retour malgré une fin de saison 2019 très difficile.

REDS DE CINCINNATI

 Gérant : David Bell | Fiche en 2019 : 75-87 | Rang : 4e

Analyse : Les Reds n’avaient pas des objectifs très élevés pour 2020. Une fiche de ,500 et les dirigeants seraient heureux. Ce serait un pas en avant. L’arrivée de Mike Moustakas pourrait redonner de la vie à une attaque maussade au cours des dernières années. Il a produit partout où il est passé. En plus, il a la réputation d’être un meneur au sein de ses équipes et d’avoir une attitude gagnante. Son profil cadrait très bien avec ce que les Reds recherchaient depuis un certain temps. La formation de l’Ohio se croise également les doigts pour revoir le Joey Votto des beaux jours. Sur la butte, les Reds ont un groupe très solide. Leurs partants et leurs releveurs auront un mot à dire dans leurs succès.

PIRATES DE PITTSBURGH

 Gérant : Derek Shelton | Fiche en 2019 : 69-93 | Rang : 5e

Analyse : Au cours des dernières années, les Pirates ont causé des surprises malgré un budget restreint. Durant la saison morte, les propriétaires ont fait un ménage complet au sein de leur personnel. Ben Cherington, un ancien DG des Red Sox de Boston, a carte blanche pour reconstruire l’équipe de A à Z. Son premier geste important a été d’échanger Starling Marte aux Diamondbacks de l’Arizona, ce qui indique que ce sera une longue saison à Pittsburgh.

DODGERS DE LOS ANGELES

 Gérant : Dave Roberts | Fiche en 2019 : 106-56 | Rang : 1er (champions de division et meilleure fiche de la Nationale)

Analyse : Les Dodgers avaient déjà une excellente formation avant les acquisitions de Mookie Betts et de David Price. Toutefois, en raison des circonstances entourant la COVID-19, Price a décidé de faire l’impasse sur la saison. Malgré son absence, ils seront les favoris pour tout rafler. On verra s’ils pourront réussir là où ils ont échoué au cours des deux dernières saisons. Ils n’ont pas beaucoup de points faibles. Au bâton, Justin Turner et Cody Bellinger forment le cœur offensif et ils sont bien encadrés avec la présence de Corey Seager, Gavin Lux et Betts. Au monticule, ils sont encore bien nantis avec Clayton Kershaw comme chef de file.

DIAMONDBACKS DE L’ARIZONA

 Gérant : Torey Lovullo | Fiche en 2019 : 85-77 | Rang : 2e

Analyse : Les Diamondbacks ont peu de chances de finir au premier rang avec la présence des Dodgers. Par contre, avec leurs nombreuses acquisitions des derniers mois, ils peuvent se permettre de rêver au titre de « meilleurs deuxièmes ». Ils peuvent le faire avec l’arrivée du lanceur Madison Bumgarner, qui cherche à relancer sa carrière. Ils ont des joueurs d’avant-champ capables de faire le travail. Au champ extérieur, ils sont allés chercher Starling Marte avant le début du camp

d’entraînement. On peut se demander si ça sera suffisant.

PADRES DE SAN DIEGO

 Gérant : Jayce Tingler | Fiche en 2019 : 70-92 | Rang : 3e

Analyse : Malgré la présence d’un joueur d’impact comme Manny Machado, les Padres n’ont pas connu en 2019 une meilleure saison que la précédente. Ils ont tenté d’amener de l’aide à Machado avec les acquisitions de Jurickson Profar et de Tommy Pham. Toutefois, les lanceurs devront trouver une façon de limiter les dégâts. Zach Davies pourrait solidifier le milieu de la rotation. Encore là, l’enclos de relève représente plusieurs points d’interrogation. S’ils connaissent un bon

départ, ils pourraient brouiller les cartes dans leur division.

ROCKIES DU COLORADO

 Gérant : Bud Black | Fiche en 2019 : 71-91 | Rang : 4e

Analyse : Le noyau des Rockies arrive à maturité. Ça passe ou ça casse pour eux. Le joueur étoile Nolan Arenado sera encore le joueur à surveiller au sein de cette attaque, qui comprend aussi les Troy Story, Ryan McMahon et Daniel Murphy. Au monticule, le retour en santé de Kyle Freeland va leur permettre d’avoir un bon trio de partants avec Jon Gray et German Marquez. En relève, Wade Davis est à nouveau le responsable des fins de matchs et il tentera de faire oublier sa deuxième moitié de saison 2019.

GIANTS DE SAN FRANCISCO

 Gérant : Gabe Kapler | Fiche en 2019 : 77-85 | Rang : 3e

Analyse : L’an dernier, les Giants ont connu leur meilleure saison depuis 2016. En 2020, ça pourrait être plus pénible. Les dirigeants veulent se donner du temps pour permettre à leur relève de se développer. C’est un travail de longue haleine. Les Giants ont subi une lourde perte alors que le receveur Buster Posey a décidé de ne pas jouer en 2020 pour ne pas mettre sa petite famille à risque. Evan Longoria devra tenir le fort comme il le peut. Le nouveau gérant Gabe Kapler va sûrement avoir des cheveux blancs avec ses partants, qui forment un groupe très ordinaire. La relève n’est guère mieux.