Boxe

Victoire à sens unique pour Clavel

Publié | Mis à jour

À son premier combat depuis la fin de son boulot dans les CHLSD, Kim Clavel a démontré qu’elle n’était pas trop rouillée, mardi soir, à l’occasion d’un gala de Top Rank présenté à Las Vegas.

Grâce à sa vitesse et sa précision, la Québécoise (12-0, 2 K.-O.) a dominé l’Américaine Natalie Gonzalez (6-1, 1 K.-O.) d’un bout à l’autre pour signer une victoire par décision unanime des juges (80-72 x 3).

Clavel, première représentante du Québec à renouer avec l’action depuis le début de la pandémie de COVID-19, a livré la performance dont elle avait besoin pour laisser une carte de visite intéressante aux dirigeants de Top Rank.

Pour une première prestation à la télévision américaine, celle qui se bat maintenant sous les couleurs du Groupe Yvon Michel (GYM) peut dire mission accomplie. Elle a été énergique du début à la fin.

«Je savais que ce serait un combat difficile parce que c’est une bonne boxeuse, a déclaré Kim Clavel à sa sortie du ring. Elle avait un bon background amateur et il ne faut pas oublier que c’était mon premier combat à Las Vegas.»

«J’avais un peu de pression sur les épaules. Toutefois, à mesure que les rounds s’enchaînaient, je me sentais de mieux en mieux sur le ring avec mon entraîneuse (Danielle Bouchard). On a remporté tous les rounds et c’est ce qu’on voulait.»

Avant le départ de Clavel et de ses deux entraîneurs vers Las Vegas, on avait certaines interrogations au sujet de son synchronisme. Elle n’a pas eu le droit de faire du sparring durant son camp d’entraînement dans les Laurentides en raison des consignes gouvernementales sur les sports de combat.

Bonnes sensations

On a eu des réponses à nos questions dès les premières secondes de l’affrontement. La Québécoise a ouvert la machine avec son jab et quelques bons déplacements.

Par la suite, elle a enchaîné avec des coups de puissance. Son crochet du gauche a été particulièrement efficace en contre-attaque au cours du combat. Au dernier round, elle a frappé Gonzalez deux fois très solidement.

Toutefois, l’Américaine n’a pas bronché.

Clavel a aussi surpris son adversaire avec une solide main droite au sixième assaut qui a fait réagir Stéphan Larouche dans son coin. Elle n’a pas réussi à l’envoyer au tapis, mais elle l’a fait réfléchir. Gonzalez a boxé à reculons par la suite.

«Je me sentais bien dans le ring, a souligné Clavel. C’était une expérience unique, mais je ne me suis pas senti de façon différente.»

«Le camp s’est bien déroulé. J’ai senti la pression parce que c’était une grande scène. C’était mon premier combat à Las Vegas. C’était une super expérience.»

«J’aimerais demeurer active et me battre une autre fois avant la fin de l’année. Je veux être la meilleure boxeuse de la division des mi-mouches.»

Les statistiques du combat sont sans équivoque. Clavel a lancé plus de 500 coups (522) au cours des 16 minutes d’action, 131 ont atteint la cible. Pour sa part, Gonzalez a atteint la Québécoise à 58 reprises sur 348 coups.