MLS-SOC-SPO-MONTREAL-IMPACT-V-TORONTO-FC---MLS-IS-BACK-TOURNAMEN

Crédit : AFP

Impact de Montréal

Impact: une dernière chance

Publié | Mis à jour

L’Impact a amorcé le tournoi de reprise de la Major League Soccer avec deux défaites, mais pourrait se racheter en battant le D.C. United à son dernier match de la phase de groupe, mardi soir.

La rencontre sera présentée à TVA Sports et TVA Sports direct, dès 22h.

La bonne nouvelle, c’est qu’après un premier match fort décevant en termes d’intensité, l’Impact a été nettement meilleur dans ce département contre Toronto jeudi dernier. 

Si l’équipe parvient à corriger ses lacunes défensives mardi soir, le résultat pourrait être différent.

«Le match contre la Nouvelle-Angleterre et celui contre Toronto étaient complètement différents. Contre New England, la combativité n’y était pas. Contre Toronto, on a fait ce que l’on voulait, on a contrôlé le ballon, mais on a fait des erreurs défensives. Il faut qu’on ait une meilleure concentration. On essaie de gommer un peu les erreurs», a convenu Thierry Henry.

«Dans les deux derniers matchs, nous avons élevé notre niveau. On a l’impression que notre performance contre Toronto était meilleure malgré le résultat», a ajouté Samuel Piette.

Porte ouverte   

L’Impact peut encore rêver de se classer comme «meilleur troisième» grâce à une victoire contre le D.C. United.

Rappelons que quatre équipes de troisième place sur six recevront un billet pour la phase éliminatoire du tournoi.

Une victoire permettrait au Bleu-Blanc-Noir d’avoir un meilleur différentiel que le New York City FC, qui termine au troisième rang du groupe A avec trois points.

Il faudra ensuite voir comment les choses se termineront dans les autres groupes, mais il y a certainement une porte ouverte pour Thierry Henry et ses hommes.

Attente   

Si l’Impact devait perdre mardi soir, son sort serait scellé et l’équipe, éliminée, rentrerait rapidement à Montréal.

Mais s’il l’emportait, le Bleu-blanc-noir serait alors plongé dans l’attente jusqu’à jeudi soir afin de connaître son sort puisque tout dépendrait de ce que les autres équipes qui termineront en troisième auront comme fiche et comme différentiel.

C’est une situation bien inhabituelle dans ce genre de tournoi que de devoir attendre longtemps pour connaître son sort en regard de la performance d’autres clubs.

«C’est vrai que c’est assez bizarre parce que tu ne devrais pas savoir le résultat d’une équipe qui est en compétition avec toi parce que ça peut changer la donne du match», a convenu Henry.

Le vieux renard   

Dans le camp de l’Impact, on s’est demandé pourquoi le jeune Zachary Brault-Guillard n’avait pas amorcé les deux premières rencontres, étant confiné au rôle de réserviste. Il semble que Henry ait détecté des lacunes défensives.

«Zach, offensivement, il nous apporte énormément. Offensivement», a indiqué l’entraîneur, qui devrait pouvoir compter sur le retour de l’arrière central Joel Waterman.

Et le jeu défensif sera important contre l’équipe de la capitale fédérale américaine puisqu’on y retrouve un certain Federico Higuain, un bourreau du Bleu-blanc-noir. Le vieux renard a d’ailleurs marqué une fois à chacun des deux premiers matchs du tournoi.

«Ça fait longtemps qu’il est dans la ligue. Il est intelligent, il voit le jeu, a énuméré Henry. Si tu le laisses jouer, il va faire la dernière passe et il n’abandonne pas. Le vieux il est encore là, si je peux dire ça. En général, il ne rate pas souvent et il a fait mal à pas mal d’équipes dans cette ligue.»

Acquisition   

Par ailleurs, l’Impact a annoncé lundi avoir mis sous contrat le défenseur latéral gauche Mustafa Kizza qui est un international ougandais qui évolue actuellement pour le club KCCA FC dans son pays d’origine.

L’entente d’une durée de deux ans est assortie de trois années d’option et elle sera en vigueur à compter du 12 août prochain.

Dans le contexte actuel, l’Impact n’aura pas à obtenir une place de joueur international puisque Kizza ne viendra pas à Montréal tout de suite.

En effet, le joueur de 20 ans restera en prêt avec son club et l’Impact se garde une option de rappel advenant que la situation sanitaire s’améliore.

Kizza joue avec le KCCA FC depuis 2017. En 2019, il a disputé 19 matchs, marqué 5 buts et amassé 12 passes décisives. Il a également disputé six matchs avec la sélection ougandaise, marquant quatre buts.

En touche   

La surprise des Quakes

Dans un groupe où l’on retrouve les Sounders de Seattle, on ne s’attendait peut-être pas à retrouver les Earthquakes de San Jose au premier rang.

C’est pourtant le portrait du groupe B puisque les Quakes sont assurés de terminer en tête avec sept points, fruits de deux victoires et un match nul.

Pas de doute, Matias Almeyda a fait du bon boulot avec sa bande de joueurs qui n’abandonnent pas.

Ils en ont d’ailleurs fait la preuve éloquente lors de leur second match contre les Whitecaps de Vancouver, qui menaient pourtant 3 à 1. Les Quakes sont revenus avec trois buts sans réplique pour l’emporter 4 à 3.

On a vraiment l’impression que cette formation pourrait être l’équipe cendrillon du tournoi.

Le LAFC toujours favori   

Le site FiveThirtyEight, qui fait des pronostics sportifs, établit toujours le Los Angeles FC comme favori pour remporter le tournoi de reprise de la MLS.

Peut-être que la raclée de 6 à 2 que le LAFC a servie au Galaxy a influencé la cote, mais on accorde au noir et or 21 % des chances de remporter la compétition.

Le Toronto FC (85), les Sounders de Seattle (7 %) ainsi que Minnesota United FC (6 %) et le Crew de Columbus (6 %) suivent.

Schmetzer s’emporte   

L’entraîneur-chef des Sounders de Seattle, Brian Schmetzer, est généralement calme et posé, mais il s’est un peu emporté dimanche soir quand un journaliste lui a posé une question laissant entendre que son équipe n’était peut-être pas intéressée à rester longtemps à Orlando.

Cette question a été posée après une victoire de 3 à 0, la première de l’équipe, qui a joué ses trois rencontres.

«Dans ce match, les choses ont cliqué et nous avons gagné. Ça n’a rien à voir avec le fait que nous voulions être ici ou pas. Nous voulons gagner chacun de nos matchs, c’est aussi simple que ça. Prochaine question.»