Penguins vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Une double responsabilité attend Gallagher

Publié | Mis à jour

Carey Price est le cœur de l’équipe, Shea Weber porte le «C» de capitaine, mais Brendan Gallagher s’impose probablement comme le maestro du Canadien. Par son courage et son travail, l’ailier est celui qui donne le rythme à ses coéquipiers.

À sa première rencontre virtuelle avec les journalistes depuis le début du camp, le petit numéro 11 a parlé hier comme un véritable meneur. 

«Honnêtement, j’espère que tous les gars sont heureux de cette chance, a affirmé Gallagher. Nous jouons pour cette raison, pour avoir l’occasion de participer aux séries. Peu importe comment on y accède, c’est une situation folle, mais on est là. C’est une deuxième chance.»

«Peu importe où tu es dans ta carrière, tu dois comprendre à quel point c’est un trophée difficile à gagner. Il faut juste saisir notre chance. Nous sommes ici pour travailler. Ce ne sont pas des vacances d’été. Il faut trouver une façon de faire notre travail et bien le faire.»

Négligés? Pas de problème! 

Gallagher sait que le CH aura le rôle de négligé face aux Penguins de Pittsburgh. Mais cette situation ne l’agace pas le moins du monde.

«Les opinions des autres nous importent peu, a-t-il répliqué. L’important, c’est comment on se voit. Tant qu’on a confiance et qu’on y croit, c’est possible. Si on perd cette croyance, ce n’est pas possible. Il faut regarder ça une étape à la fois et ne pas penser à la ligne d’arrivée. Nous devons créer un environnement positif.»

«Nous aurons un défi contre les Penguins et nous devons nous concentrer. Il faut y croire. Je me fiche assez des probabilités. Dans ce vestiaire, il faut y croire. C’est ça le plus important.»

Gallagher jouera un rôle clé dans cette courte série 3 de 5 contre la bande à Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Il restera à l’aile droite du premier trio, aux côtés de Phillip Danault et de Tomas Tatar.

En plus des missions défensives, probablement contre le trio de Crosby, Gallagher et ses comparses auront aussi comme objectif de produire offensivement.

«C’est comme n’importe quoi, plus tu passes du temps ensemble, plus tu peux parler. On est à un point où on sait comment les autres pensent, a mentionné Gallagher. Si quelque chose n’est pas correct, on en parle et on corrige. On tire beaucoup de fierté dans notre travail. On sait qu’on aura un gros défi dans cette série. Ça ne fait aucun doute.»

Ne pas sortir

Le 26 juillet, Gallagher voyagera encore une fois très léger pour se rendre dans la ville bulle à Toronto.

«J’apporte seulement l’essentiel. J’ai toujours un jeu de cartes, mais sinon, je n’apporte pas beaucoup de trucs de divertissement. J’aurai une télévision dans ma chambre, c’est assez pour moi.»

Le petit ailier droit ne redoute pas les jours qu’il passera dans la zone sécurisée à Toronto.

«Je sais qu’on ne pourra pas s’en aller. Ce sera assez strict. Mais je sais qu’ils ont prévu des choses pour nous désennuyer. Les jours de match, on va se préparer. Mais durant nos journées de congé, j’espère qu’on aura une place où se tenir.»