Impact de Montréal

Un meilleur effort, mais...

Publié | Mis à jour

Même si son équipe a encaissé un second revers en deux matchs, Thierry Henry a été moins incisif, jeudi soir, après la défaite de 4-3 de l'Impact de Montréal face au Toronto FC.

Il a toutefois retrouvé son mordant quand est venu le temps de parler des quatre buts accordés au «TFC».

«Celui qui fait le moins d’erreurs va gagner. Malheureusement, il y a eu plus d’erreurs de notre côté. Sur les buts, ce sont des erreurs d’école. On a travaillé et retravaillé dessus et ce n’est pas encore assez.»

«Le positif c’est qu’on les a fait extrêmement tourner en deuxième demie et on a créé beaucoup d’occasions et que Manu Maciel et Romell Quioto ont fait un match énorme.»

Henry a choisi de laisser plusieurs cadres sur le banc pour amorcer le match, dont Rod Fanni, Bojan et Orji Okwonkwo. On aurait pu croire que c’était pour avoir des forces fraîches en seconde demie quand Toronto allait souffrir de la fatigue, mais l’explication était différente.

«C’était par rapport au premier match, il y avait des choses à rectifier, la maîtrise du ballon était meilleure aujourd’hui [jeudi].»

Peu d’espoir

Avec une fiche de deux défaites et un différentiel de -2, l’Impact se retrouve dans une position qui lui laisse peu d’espoir de prolonger son tournoi au-delà de son dernier match de groupe, mardi prochain contre D.C. United.

Samuel Piette a tenté d’être positif, mais on a aussi senti une pointe de réalisme dans ses commentaires d’après-match.

«C’est très décevant de ne pas avoir amassé de point, mais il faut penser à long terme. On ne sait pas ce qui va se passer après ce tournoi, mais ces matchs comptent au classement.»

«Il faut jouer chaque match comme si c’était le dernier, mais on leur a donné des buts trop faciles. Il faut maintenant essayer de gagner notre dernier match du tournoi.»