Canadiens de Montréal

Ça se bouscule derrière Price

Publié | Mis à jour

Dans un monde idéal, Carey Price prendra place devant le filet pour tous les matchs des Canadiens au cours du tournoi éliminatoire. Toutefois, Chris Kreider vous rappellera qu’on n’est jamais à l’abri d’une catastrophe.

Voilà pourquoi même si l’identité de celui qui agira comme gardien substitut semble être le dernier des soucis de Claude Julien, il y a bel et bien une lutte entre Cayden Primeau, Charlie Lindgren et Michael McNiven. Le sujet a d’ailleurs été abordé à l’émission «La LNH cette semaine», mercredi, à TVA Sports. Voyez ce segment dans la vidéo ci-dessus.

Cela dit, les trois prétendants auront de la difficulté à obtenir une audition de qualité au cours des prochaines semaines. D’abord, parce que le Canadien ne disputera qu’un match préparatoire (le 28 juillet, à 20 h, contre les Leafs) avant de se mesurer aux Penguins.

Temps partagé 

Histoire d’être prêt à en découdre avec son adversaire du tour de qualification, Julien enverra le plus de vétérans possible dans la mêlée, Price y compris.

De plus, Price prend la majorité des répétitions à l’entraînement, ce qui laisse bien peu de temps pour les trois autres, qui doivent se partager le deuxième filet.

«Puisqu’on ne reçoit pas autant de tirs qu’à l’habitude, il faut en profiter, a indiqué Primeau. Aussitôt qu’on est devant le filet, on doit donner un petit effort supplémentaire. Si tu veux laisser une bonne impression, c’est important de travailler plus qu’à 100 % chaque fois.»

«Apprendre de Carey» 

Des trois gardiens en lice, Charlie Lindgren est celui qui compte le plus d’expérience dans le circuit Bettman. C’est également lui qui occupait le poste d’auxiliaire lorsque la LNH a annoncé la suspension de ses activités. Il venait de disputer deux des cinq derniers matchs du Canadien.

Quant à Primeau, il a connu son baptême en étant envoyé devant le filet à deux occasions, les 5 et 11 décembre. L’Américain avait bien fait en accordant un total de cinq buts sur 72 tirs (,930), récoltant, face aux Sénateurs, sa première victoire dans la LNH.

Âgé de seulement 20 ans, Primeau, même s’il devait être limité au rôle d’auxiliaire, garnirait son bagage d’expérience en étant aux premières loges pour assister à cette ronde de qualification.

«Baigner dans cet environnement, avec la coupe Stanley à l’enjeu et où le niveau de pression est élevé, serait assurément l’occasion de m’imprégner de cette atmosphère. Je pourrais apprendre beaucoup de Carey», a raconté le fils de Keith Primeau.

Sauf que Julien est loin d’être rendu au même niveau dans son analyse.

«Pour l’instant, ce qui importe, c’est de voir Carey en forme et prêt à nous aider à gagner. Pour le reste, il n’y a pas encore de numéro 2 d’établi officiellement. Cette décision sera prise plus tard», a martelé l’entraîneur du Tricolore, ajoutant même, à un certain moment : «On espère ne pas avoir besoin de l’utiliser [le 2e gardien].»