Journaliste

Crédit : Rena Laverty / USA Hockey

Repêchage de la LNH

Thomas Bordeleau se rend utile en temps de pandémie

Publié | Mis à jour

L’attaquant Thomas Bordeleau aurait certainement préféré que son année de repêchage se termine d’une autre façon. 

Plutôt que de s’apitoyer sur son sort, le Québécois qui évolue pour le programme national de développement américain a plutôt décidé de se rendre utile et de retourner sur le marché du travail, en attendant que le hockey puisse reprendre.

Pendant quelques mois, le hockeyeur a travaillé pour une compagnie montréalaise affectée à la décontamination des taxis de la métropole, puis il a aussi fait de la livraison pour un restaurant situé près de la résidence familiale de Terrebonne.

«Je voulais aller aider et je pense que c’était mieux que de rester assis sur le divan toute la journée. Je voulais faire quelque chose de ma peau un peu et sortir de la maison», mentionne-t-il.

Cette manière de se changer les idées lui a permis d’oublier le fait que, peu de temps avant que la pandémie éclate, l’équipe des moins de 18 ans américaine se préparait au tournoi le plus important du programme, le Championnat mondial des moins de 18 ans.Du moins, un peu.

Été crucial

Parce qu’il n’en reste pas moins que son retour sur le marché du travail n’était que temporaire. Bordeleau n’attendait que la réouverture des gymnases et des patinoires pour pouvoir reprendre un régime d’entraînement complet.

Si les installations à la maison lui ont permis de continuer à s’entraîner presque normalement, depuis quelques semaines il a recommencé à patiner en compagnie de plusieurs joueurs professionnels, dont Jonathan Huberdeau, Frédérik Gauthier et Daniel Audette. Évidemment, ses présences quotidiennes dans le gymnase en plus de ses quatre entraînements sur glace l’ont forcé à quitter les emplois qu’il a occupés durant la pause.

«C’était un passe-temps pour moi, mais maintenant l’entraînement est redevenu trop intense. La compagnie est à un ami de la famille donc il comprend très bien la situation.»

Même si tout semble encore très lointain, Bordeleau se prépare à vivre certains des plus beaux moments de sa jeune carrière. Classé au 29e rang des patineurs nord-américains par la Centrale de recrutement de la LNH, le hockeyeur québécois pourrait fort bien être repêché en première ronde du prochain repêchage de la LNH, qui semble de plus en plus destiné à avoir lieu au mois d’octobre.

Heureux de son choix

D’ailleurs, il ne regrette en rien sa décision de choisir l’avenue américaine pour se développer. Après deux saisons avec le programme national de développement américain, il devrait, l’an prochain, joindre les rangs des Wolverines de l’Université du Michigan. 

«Nous avons connu une bonne saison. Après ma première année [avec les moins de 17 ans], on avait beaucoup à prouver en tant qu’équipe cette année avec les moins de 18 ans. On a gagné un tournoi en Suède et terminé deuxièmes lors d’un autre en République tchèque. On se dirigeait vers le Championnat mondial des moins de 18 ans avec beaucoup de confiance, mais il a été annulé. 

«Sur le plan personnel, je n’ai que de bonnes choses à dire sur le programme américain. Je m’y suis développé comme jamais et je sens que j’ai atteint un autre niveau.»