Journaliste

Crédit : Rena Laverty / USA Hockey

Repêchage 2020 de la LNH

L'engouement explose pour cet espoir américain

Publié | Mis à jour

Il n’y a probablement pas un espoir du prochain repêchage de la LNH pour qui l’engouement a explosé autant que pour le défenseur du programme national américain des moins de 18 ans Jake Sanderson, et son coéquipier Thomas Bordeleau l’assure: c’est tout à fait justifié.

Le capitaine de l’équipe américaine est passé du 11e rang sur la liste de mi-saison au quatrième échelon sur le classement final. 

Plusieurs observateurs estiment qu’il sera repêché parmi les dix premiers au repêchage, et les plus crinqués avancent même qu’il pourrait être le premier défenseur sélectionné, devant Jamie Drysdale.

Il pourrait être disponible au neuvième rang, le rang prévu du Canadien de Montréal s’il s’incline face aux Penguins de Pittsburgh lors du tournoi de qualification des séries éliminatoires et qu’il n’obtient ensuite pas le premier choix au total lors de la deuxième loterie.

«Je pense qu’il était temps qu’il soit récompensé pour tout ce qu’il fait, a mentionné Bordeleau. Sandy, dans ma tête, est le joueur le plus complet avec qui j’ai eu la chance de jouer. Il est tellement bon dans tout ce qu’il fait, autant offensivement que défensivement. Il a tout pour réussir, et je suis convaincu qu’il va avoir du succès dans la LNH. Je n’ai que du positif à dire sur ce gars-là. L’équipe qui va le repêcher sera très chanceuse, et celles qui vont l’ignorer le regretteront.»

Attaque sous-estimée

Les plus grands détracteurs du défenseur gaucher de 6 pi 1 po et 185 lb prétendent qu’il ne possède pas le potentiel offensif nécessaire pour être considéré comme un espoir du top-10. En 44 parties la saison dernière, il a obtenu 29 points.

«Je pense que ses habiletés offensives sont très sous-estimées, ajoute Bordeleau. Je pense qu’il est excellent en attaque, et il a continué à s’améliorer tout au long de l’année. J’ai adoré jouer avec lui sur notre première vague d’avantages numériques la saison dernière. J’étais installé sur le long de la bande, à la hauteur des cercles, et lui à la pointe, et on contrôlait le jeu ensemble. Il a tous les atouts offensifs pour réussir.»

Sanderson doit, en théorie, rejoindre les rangs des Fighting Hawks de l’Université du Dakota du Nord, la saison prochaine.