MLS

Le match du TFC reporté à lundi

Publié | Mis à jour

Ce devait être le second match du Groupe C, mais il n’a pas eu lieu. On a appris dimanche matin que la rencontre entre le Toronto FC et D.C. United a été reportée en raison d’un possible cas de COVID-19 chez un joueur.

Pour expliquer sa décision, la MLS a indiqué que selon son protocole de santé et de sécurité, les clubs doivent être testés la veille de chaque match, mais qu’en raison de la date d’arrivée des deux équipes, une nouvelle série de tests étaient prévue dimanche matin.

Selon les résultats des tests menés samedi, soit la veille du match, il y avait un cas non confirmé pendant qu’un autre test s’était avéré non concluant pour un autre joueur.

Depuis, il semble que les deux nouveaux tests aient été négatifs. Les joueurs concernés doivent avoir un autre test négatif pour confirmer qu’ils ne sont pas infectés.

Effet domino

Le match sera donc joué ce matin et il provoque un effet domino. En effet, le match entre le Toronto FC et l’Impact, qui devait avoir lieu mercredi soir, a été déplacé à jeudi soir.

Il faut rappeler que c’est la seconde fois que cette rencontre est reportée puisqu’elle devait initialement avoir lieu vendredi.

On avait toutefois repoussé le match puisque les deux équipes étaient arrivées à Orlando sur le tard, ce qui avait retardé les premiers tests.

La bonne nouvelle, c’est que les cas ne sont finalement pas positifs, mais ça sème tout de même un doute sur l’étanchéité de la bulle de la MLS.

Confusion

Le report du match a été entouré d’une grande confusion puisque D.C. United s’est présenté au terrain alors que Toronto est resté à l’hôtel.

On a ensuite appris que c’est un joueur de D.C. qui a reçu un faux positif. Le test non concluant se retrouvait chez les Torontois.

Si on résume la première semaine du tournoi, on peut dire que ça ne va pas très bien. FC Dallas et Nashville SC ont été exclus du tournoi en raison d’éclosions de COVID-19.

La ligue a été contrainte de remanier deux groupes pour compenser le désistement des deux clubs.

Voilà que ce match entre D.C. United et le Toronto FC est reporté. Il faut vraiment se demander si la ligue sera en mesure d’aller jusqu’au bout du tournoi qui doit se terminer par la finale, le 11 août prochain.

Erreur

Une grosse erreur de la part de la MLS a été d’insister pour tenir ce tournoi à Orlando alors que les cas se multipliaient en Floride. On a d’ailleurs enregistré plus de 15 300 cas dimanche, un nouveau record.

Et on n’a surtout pas exigé que les employés de l’hôtel soient aussi dans la bulle plutôt que de leur permettre de rentrer à la maison tous les soirs.

En fait, l’erreur la plus importante a été de choisir de tenir ce tournoi aux États-Unis sans même envisager de le faire au Canada, dans un environnement plus sécuritaire.

Et une troisième grosse erreur a été de demander aux équipes d’arriver à Orlando seulement une semaine avant le début du tournoi, règle qui n’a même pas été respectée par tous les clubs.

Appel à l’annulation

De plus en plus d’observateurs de la MLS mettent de la pression afin que la ligue annule son tournoi même s’il n’est pas encore vieux d’une semaine.

Le désistement de deux équipes et la remise du match entre D.C. United et le Toronto FC, dimanche matin, a été la goutte qui a fait déborder le vase pour bon nombre d’entre eux.

Paul Kennedy, rédacteur en chef de Soccer America, est l’un de ceux qui militent pour l’annulation du tournoi, surtout dans le contexte actuel en Floride.

« Une telle décision créerait un bon sentiment chez les joueurs, dégagerait Disney de toute responsabilité (si la bulle ne devait plus être fiable) et positionnerait la ligue comme une meneuse », a-t-il avancé sur Twitter.

En touche

Le Minnesota s’accroche

Le Minnesota United a effectué toute une remontée avec deux buts dans les arrêts de jeu (90+2, 90+7) pour voler une victoire de 2 à 1 au Sporting Kansas City.

Après avoir marqué le premier but du match à la 43e minute, Khiry Shelton s’est rendu coupable d’un but contre son camp (90+2). Kevin Molino (90+7) a complété la remontée.

Kansas City a joué le dernier quart d’heure à dix après l’expulsion du gardien Tim Melia.

L’autre match de la soirée, entre le Real Salt Lake et les Rapids du Colorado, commençait au moment de mettre sous presse.

De père en fils

On a eu droit à un beau moment samedi soir quand l’ancien entraîneur du Crew de Columbus et actuel sélectionneur américain, Gregg Berhalter, a vu son fils Sebastian jouer ses premières minutes professionnelles.

Berhalter est à Orlando afin d’épier les joueurs de l’équipe nationale, mais il en aussi profité pour aller voir sa progéniture jouer dans une victoire sans appel de 4 à 0 sur le FC Cincinnati. Sebastian Berhalter est un milieu de terrain de 19 ans qui a signé un contrat de joueur formé au club avec le Crew en janvier dernier. Il a fait ses débuts en entrant comme substitut à la 77e minute.

Reyes de retour

Transporté à l’hôpital en ambulance mercredi dernier, le défenseur central de l’Inter Miami, Andrés Reyes a recommencé à s’entraîner avec son équipe samedi.

Reyes s’était affaissé après avoir reçu le coude de Dom Dwyer à la gorge, un coup en apparence accidentel.

Reyes semblait alors en douleur extrême et avoir de la difficulté à respirer. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal.