Impact de Montréal

«Nous devons nous réveiller»

Publié | Mis à jour

Selon le milieu de terrain de l’Impact Ballou Tabla, c’est un manque de patience en attaque qui explique la défaite du club montréalais lors de l'affrontement contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, jeudi.

«Nous aurions dû être plus patients lorsque nous arrivions devant le but. Prendre notre temps pour bien examiner la position du gardien, à la place d’être précipité et perdre le ballon», a-t-il dit après l’entraînement des siens samedi.

L’athlète de 21 ans a fait son entrée dans le match à la 75e minute et a obtenu l’une des meilleures chances de marquer de son équipe dans les derniers instants de la partie.

Un meilleur adversaire

Tabla s’attend d’ailleurs à ce que le prochain duel du Bleu-Blanc-Noir sera plus corsé.

«Pour le deuxième match, nous faisons face à une très bonne équipe et une meilleure équipe d’après moi. Nous devons nous réveiller et montrer que nous sommes aussi une bonne équipe», a-t-il exprimé en parlant du Toronto FC.

«À chaque fois que nous les affrontons, c’est très dur et intense. [...] C’est un match très important et nous nous préparons pour ça. Nous espérons avoir notre première victoire.»

Une nouvelle mode?

Tout comme le Revolution de la Nouvelle-Angleterre plus tôt cette semaine, les Earthquakes de San Jose ont organisé un rassemblement de voitures à l’extérieur, vendredi, afin que les amateurs puissent visionner le match de leurs favoris sur un écran géant.

Des dizaines de voitures étaient stationnées de façon à faire un «tailgate» sur la pelouse à côté du stade de la formation californienne, tout en respectant les mesures de sécurité sanitaire. Les partisans étaient tous et chacun dans leur voiture ou tout près lors de la rencontre.

Verrons-nous cela à Montréal prochainement?

Une équipe dévouée

L’entraîneur-chef des Earthquakes Matias Almeyda a louangé la volonté et la discipline de ses joueurs après le match nul de 0 à 0 contre les Sounders de Seattle, vendredi soir.

La formation californienne est la première équipe à être arrivée à Orlando, soit 15 jours avant le tournoi, afin que les joueurs puissent s’entraîner ensemble puisque le club était limité dans son État.

«Nous sommes satisfaits parce que nos adversaires étaient les champions en titre, donc nous sommes au même niveau que les champions», a indiqué Almeyda au site web de la MLS.