HKN-HKO-SPO-MINNESOTA-WILD-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

Le hockey, c’est pour bientôt

Publié | Mis à jour

L’attaquant du Wild du Minnesota Zach Parisé est optimiste quant au retour à l’action des joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) cet été.

Le vétéran et ses collègues du circuit Bettman se prononcent sur le protocole de retour au jeu et la nouvelle convention collective. Il croit que de bonnes nouvelles seront annoncées sous peu, probablement vendredi. Ainsi, cela ouvrirait la porte à une reprise des activités pour le début août.

«Je sens que le vote passera, mais je ne peux pas être certain. Je ne le sais pas, toutefois, je crois bien que ce sera accepté», a-t-il mentionné au quotidien «StarTribune».

Celui qui ne s’était pas prononcé en date de mercredi après-midi estime que la proportion du salaire placée en fiducie par les joueurs ainsi que le plafond salarial peuvent poser problème. D’après la proposition, les hockeyeurs devront verser 20 % de leur paie dans cette fiducie, tandis que la limite pour chacune des équipes sera de 81,5 millions $.

«L’une des plus grosses préoccupations des joueurs est la fiducie et ce qui arrivera par la suite. Nous entendons ailleurs que si nous ne jouons pas, des gens prétendent que le pourcentage sera de 60 à 80 % l’année prochaine ou dans un avenir à court terme. Je sais que cela a fait sonner l’alarme chez certains.»

La vraie priorité

Aux yeux de Parisé, il reste que tous doivent s’assurer avant tout d’être en santé et en sécurité. Ceux qui ne croient pas pouvoir l’être dans les villes-hôtes des matchs de la LNH auront le loisir de demeurer à la maison et le patineur n’y voit pas d’inconvénient.

«Nous devons accepter cette possibilité. Le virus est aux alentours et la ligue vous donne l’option de renoncer. Je ne suis pas sûr qu’un joueur la prendra, mais s’il y en a qui ne souhaitent pas y aller, ils n’ont pas à le faire. Je pense que c’est une bonne façon de voir le portrait. Si vous ne voulez pas jouer et effectuer ces trucs, vous n’avez pas à les faire.»

«On veut tous être sûrs que nos femmes et nos enfants seront en santé.»

Néanmoins, il s’agit ici d’une belle occasion pour les joueurs et leur circuit de se faire connaître davantage dans un contexte où le public a eu droit à peu de divertissement au cours des derniers mois.

«Le hockey peut profiter de la situation. Tout le monde à qui je parle meurt d’envie de voir du sport à la télévision. Tous ont été coincés à l’intérieur avec rien à regarder. Si le tout est fait adéquatement, nous pouvons augmenter notre base de partisans, ce qui serait très bon pour la ligue.»