Impact de Montréal

L'Impact confiné dans la médiocrité

Publié | Mis à jour

L’Impact est devenu jeudi soir la première équipe montréalaise à jouer un match depuis le début du mois de mars, mais il a subi une défaite de 1 à 0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Il reste maintenant à espérer que ce fameux tournoi puisse se rendre jusqu’à sa conclusion, le 11 août, puisque la situation en Floride est catastrophique en ce moment.

La rencontre était présentée sur les ondes de TVA Sports.  

Au moins, la Major League Soccer a pris les moyens pour s’assurer que les choses ne dégénèrent pas dans sa bulle, à Orlando, puisque le Nashville SC a été évincé du tournoi jeudi en raison de neuf cas positifs à la COVID-19.

Dans un mauvais match, l’Impact a vu son meilleur geste être posé par Thierry Henry.

L’entraîneur de l’Impact est resté à genou sur le bord du terrain jusqu’à la marque de 8 min 46 s, soit le temps que le policier Derek Chauvin a laissé son genou sur le cou de George Floyd avant que celui ne meurt asphyxié.

Problème de formation

Henry est revenu avec une formation à cinq arrières, mais il a employé Samuel Piette à droite et il a eu du mal à s’ajuster. Zachary Brault-Guillard a pris la relève en seconde demie et Piette est retourné dans l’axe.

Les «Revs» ont pu reprendre l’entraînement collectif une bonne dizaine de jours avant l’Impact et on peut dire que ç’a paru. Ils ont été nettement meilleurs.

L’attaque montréalaise a été stérile sauf pendant une dizaine de minutes en début de deuxième demie et en toute fin de match.

Chanceux d’en être à 0 à 0 après 45 minutes, l’Impact a eu sa meilleure chance quand Maxi Urruti a obtenu un tir à bout portant en début de deuxième période.

Gustavo Bou, très bon dans ce match, a dénoué l’égalité avec une solide frappe dans la lucarne du haut de la surface à la 56e minute.

Et juste comme ça, la flamme de l’Impact s’est éteinte.

Victoire de l’Union

Dans le match disputé en matinée, l’Union de Philadelphie a eu le meilleur sur le New York City FC par la marque de 1 à 0.

C’est le capitaine de l’Union, Alejandro Bedoya, qui a marqué le seul but du match avec une bonne reprise de rebond à la 63e minute.

Philadelphie rejoint Orlando en tête du groupe A avec trois points.

Le jeu blanc a été crédité à la fiche d’Andre Blake, qui a effectué sept arrêts.

Bulletin

► Luis Binks

7,5 / 10

Très combatif dans les duels, belle anticipation sur un grand nombre de jeux et une belle lecture de l’adversaire.

► Victor Wanyama

7,5 / 10

Calme, robuste, beaucoup de passes précises et apporte de l’équilibre dans un milieu de terrain un peu désorganisé.

► Zachary Brault-Guillard

7 / 10

Stabilise le flanc droit et anime un peu plus l’attaque.

► Romell Quioto

7 / 10

Apporte un peu de mordant au flanc droit quand il entre en deuxième demie. Bonne présence physique.

► Ballou Tabla

7 / 10

De beaux gestes même s’il a peu joué. A apporté un peu de dynamisme à l’attaque et s’est fait voler le but égalisateur par Matt Turner en fin de match

► Samuel Piette

6,5 / 10

Pas très à l’aise à droite. A raté au moins deux belles occasions par des tirs mal ajustés. Meilleur en deuxième demie.

► Clément Diop

6,5 / 10

Deux vols sur Gil sur des ballons qui avaient des yeux. Mais il a aussi tendance à se jeter et à faire des sorties hasardeuses.

► Maxi Urruti

6 / 10

Attend trop pour tirer. Abat beaucoup de travail, mais demeure trop discret.

► Saphir Taïder

6 / 10

A trop tendance à reculer ou à jouer vers l’arrière. Trop de passes imprécises.

► Rudy Camacho

5,5 / 10

Jeu assuré et musclé en début de match, puis il s’est mis à commettre des erreurs et à être moins constant.

► Jukka Raitala

5,5 / 10

Pas flamboyant, moins efficace que d’habitude avec des passes déficientes, et il a manqué d’essence en fin de match.

► Rod Fanni

5,5 / 10

Beaucoup plus lent qu’à son habitude, peut-être affecté par la chaleur. Pas sa qualité habituelle.

► Orji Okwonkwo

5 / 10

Il a passé la première demie à accumuler des fautes et a été chanceux de ne pas recevoir un carton jaune. Il n’a pas réellement pesé sur le jeu.

► Bojan

5 / 10

Placé à gauche, il a été trop timide et a eu du mal à s’impliquer dans le jeu.

Henry n’a pas du tout aimé

Même si le Revolution de la Nouvelle-Angleterre a eu plus de temps pour se préparer physiquement et en équipe, Thierry Henry a refusé de s’en servir comme excuse.

L’entraîneur-chef de l’Impact a été très critique à l’endroit de ses hommes, qui n’ont pas offert l’effort qu’il attendait d’eux.

«On n’est pas là pour chercher des excuses, je n’ai pas du tout aimé l’attitude de l’équipe, on a perdu tous nos duels, on a perdu des ballons sans pression.»

«Si tu rentres sur le terrain sans volonté et en faisant autant d’erreurs, tu ne peux pas gagner. Se battre et ne pas perdre des ballons, ç’a un peu été notre truc depuis le début.»

Pas de combattivité

«Ce n’est pas une question d’attitude, a insisté Henry, on n’avait pas de combattivité et si tu n’as pas ça dans un match, tu ne peux pas gagner, peu importe la tactique.»

«Je ne remets pas en question l’envie de mes joueurs, mais ce soir [jeudi], elle n’était pas présente.»

Les joueurs n’ont pas cherché à se défiler et ont corroboré les sentiments de leur entraîneur.

«Il y a eu un manque de disponibilité de tout le monde, on ne s’est pas assez montré et il aurait fallu faire plus d’efforts, a noté Saphir Taïder. Pour gagner, il faut avoir le ballon, sinon tu ne fais que courir derrière.»

Pas d’excuses

Jukka Raitala, un des nombreux joueurs à avoir connu un match difficile, n’a pas voulu trouver d’excuses lui non plus.

«Je suis très déçu, nous n’avons pas eu un bon match. On ne peut pas utiliser la chaleur comme excuse parce qu’elle était la même pour les deux équipes.»

Taïder a tout de même concédé que le but de Gustavo Bou, une dizaine de minutes après le début de la seconde demie, avait fait très mal.

«On a bien commencé la deuxième demie, mais leur but nous a un peu cassé les jambes.»

-----------------------------------

2E DEMIE

90' + 6': Fin du match

90' + 5': BALLLLOUUU. Il passe très près de créer l'égalité. Mais son tir est bloqué in extremis par Matt Turner.

76' : Pause hydratation

72': Luis Binks passe la main au visage de Gustavo Bou. Il écope d'un carton jaune.

61': Michael Mancienne commet un charge un peu trop musclée sur Romel Quioto. Le joueur du Revolution écope d'un carton jaune.

56': BUT! Gustavo Bou décoche un «plomb» que Clément Diop ne peut arrêter. 1-0 NE

50': Samuel Piette remet le ballon à Maxi Urruti dans la surface de réparation, mais l'Argentin ne peut concrétiser.

45': Début de la demie

-----------------------------------

1RE DEMIE

45': Fin de la demie

40': Carles Gil tente de profiter de la sortie hasardeuse de Clément Diop. Luis Binks intervient et sauve son gardien.

35': Le Revolution passe près à nouveau. Le tir du pied gauche de Cristian Penilla effleure le poteau à la gauche de Clément Diop.

30': Il fait chaud, il fait 38C à Orlando. C'est l'heure de la pause hydratation.

19': Clément Diop réalise tout un arrêt à la suite d'un tir voilé de Carles Gil

8 min 46 s: Thierry Henry se relève. Il a passé 8 min 46 s avec le genou au sol pour protester contre les inégalités raciales.

6': Rod Fanni fait une passe-suicide dans sa zone de réparation, mais le Revolution ne peut en profiter.

0': Début du match

-----------------------------------