Crédit : Jim Rassol-USA TODAY Sports

MLS

Une construction lente mais ambitieuse pour l’Inter Miami CF

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Après avoir contribué aux débuts remarqués en Major League Soccer (MLS) d’Orlando City SC et d’Atlanta United FC, Paul McDonough a bien l’intention de répéter l’expérience avec l’Inter Miami CF.

Le directeur sportif de cette équipe avait réussi à attirer de grosses pointures à Orlando et Atlanta il y a quelques années.

L’international brésilien Kaka a été le visage d’Orlando City à ses débuts en 2015. Du côté d’Atlanta, Miguel Almiron et Josef Martinez ont permis à l’équipe de décrocher le championnat dès sa deuxième année en MLS, en 2018. McDonough était alors vice-président aux opérations de l’organisation.

«Atlanta, c’était la tempête parfaite, a dit McDonough au site officiel de la MLS. Avec Miguel et Josef, tout le monde avait l’air vraiment, mais vraiment bons.»

Dans le cas de Miami, qui effectue ses débuts dans la MLS cette année et qui jouera mercredi soir dans le cadre du tournoi à Orlando, le plan de construction de McDonough est différent.

«Nous n’avons pas encore complété la formation. À Atlanta, nous étions beaucoup plus avancés au moment de jouer notre premier match. Je vais être un peu plus patient, car j’ai regardé ce qu’ont fait les gars du LAFC, qui ont été plus patients dans leur construction. Je veux attendre et ajouter une pièce à la fois lorsque nous commencerons à jouer, et profiter de la fin de la saison européenne.»

«La pandémie nous a ralentis et a finalement prolongé les saisons en Europe, a précisé McDonough. Mais chaque construction est différente. Nous sommes heureux où nous sommes présentement. Nous avons beaucoup de flexibilité avec la masse salariale pour continuer à bâtir et renforcer l’équipe dans les années à venir.»

Acquisitions importantes

Miami a déjà fait les acquisitions du défenseur argentin Leandro Gonzalez Pirez et du milieu de terrain mexicain Rodolfo Pizarro. Selon les rumeurs qui circulent, un très gros nom pourrait se joindre à l’équipe. Ceux de James Rodriguez, Luis Suarez et Edinson Cavani reviennent souvent dans la discussion.

Le fait que David Beckham soit copropriétaire de l’équipe aide à attirer les joueurs.

«Avec le club et avec David, nous recevons beaucoup d’appels, a raconté McDonough. Ce qui est difficile présentement, c’est que les joueurs avec qui nous parlons compétitionnent avec Chelsea, Atletico Madrid et PSG, qui ont des structures financières bien différentes des organisations de la ligue (MLS).»

«Je comprends l’ambition de signer un gros nom. Mais j’ai toujours dit que ça devait avoir du sens. Je ne vais pas embaucher un gros joueur et le payer deux fois plus que n’importe quel autre dans l’histoire de la ligue, a-t-il dit. Je ne crois pas que ce soit réaliste.»