Crédit : Eric Bolte-USA TODAY Sports

Fréderic Lord

C’est 20 pensées – La MLS est de retour

C’est 20 pensées – La MLS est de retour

Fréderic Lord

Publié 08 juillet
Mis à jour 08 juillet

C'est 20 pensées: la MLS est de retour!

1) Quand l’entente en vue de la tenue du tournoi d’Orlando est survenue entre l’association des joueurs et la MLS, une des premières questions à ressurgir dans le milieu fut à propos des joueurs qui plaideraient l’exception pour se soustraire à ce rendez-vous. 

Tous les dirigeants à qui j’ai parlé semblaient être prêts à accommoder au mieux les joueurs qui auraient des craintes et une situation particulière qui les empêcherait de participer à la reprise. «Santé» et «sécurité» étaient les mots d’ordre et j’ajouterais aussi «compassion» dans un environnement hautement compétitif, mais qui n’était pas épargné par la pandémie. 

Chez l’Impact, le regard des partisans s’est tout de suite tourné vers Samuel Piette dont la conjointe - c’est de notoriété publique - devrait donner naissance à un premier enfant d’ici septembre. Mais il n’est pas le seul dans cette situation. Rod Fanni, Saphir Taïder et Rudy Camacho attendent aussi l’arrivée de la cigogne d’ici quelques mois.

Voir cette publication sur Instagram

Almost there 🍼 #6months

Une publication partagée par Samuel Piette (@samuelpiette) le

2) Ça rappelle 2013 quand l’Impact avait connu un baby-boom. Patrice Bernier, Troy Perkins, Alessandro Nesta, Daniele Paponi, Andrea Pisanu, Nelson Rivas et Evan Bush avaient eu des enfants.    

3) Dans le dossier Philippe Eullaffroy, il est difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Un sentiment qui habite toutefois le club, c’est qu’on a l’impression d’avoir malgré tout épargné quelques emplois, c’est-à-dire réussir à couper le moins possible. 

Dans les circonstances, on comprend que le club fait face à des pressions économiques plus fortes qu’à l’habitude. Et jusqu’à vendredi dernier, l’Impact n’avait pas supprimé d’emploi, ni demandé l’aide des gouvernements. 

Crédit photo : Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

4) À l’inverse, certains se demandent dans le cas de Philippe Eullaffroy si la variable économique n’est pas seulement un prétexte pour son renvoi. D’abord parce que les salaires ne sont pas astronomiques toute proportion gardée, ensuite parce qu’on ne semble pas mettre une croix sur plusieurs aspects de l’organisation. En entrevue au 98,5, Patrick Leduc a souligné que le projet d’une équipe réserve était toujours dans les esprits à l’Impact. Est-ce que le salaire d’Eullaffroy était vraiment un frein à cette expansion?

5) Deux nouvelles signatures ont été annoncées par l’Impact depuis le retour. Deux joueurs issus de l’Académie du club, Keesan Ferdinand dont Anthony Martineau - le frère de l’autre - a tracé un excellent portrait et Tommy Giraldo. En fait, dans le cas de Ferdinand, l’adjectif «nouveau» n’est peut-être pas tout à fait juste. Le jeune défenseur a signé son contrat tout juste à la fin du mois de mars, mais la ligue avait décrété un embargo sur les annonces au courant de la pandémie. Pour ce qui est de Giraldo, la signature «officielle» est plus récente.

6) Giraldo vient d’une famille de footballeurs professionnels. Ses oncles, ses cousins et son père ont tous touché au foot pro. Son cousin, le gardien David Gonzalez Giraldo a entre autres signé avec Manchester City avant de terminer sa carrière en Colombie.

7) Dans nos analyses des groupes du tournoi d’Orlando, j’ai mis beaucoup d’emphase sur la capacité de meneur de Marc Dos Santos. Le parcours professionnel du pilote des Whitecaps de Vancouver est exceptionnel, vous en conviendrez. Il est le seul entraîneur de l’histoire à avoir remporté le titre de la USL et celui de la NASL. 

8) Histoire intéressante que je me suis fait raconter dernièrement : son entrée en MLS, elle est due à Bob Bradley, l’entraîneur du LAFC. Dans l’entre-saison qui mène à 2018, Dos Santos était sur le point d’accepter un poste avec une équipe de NASL. L’entente aurait fait de lui l’entraîneur le mieux rémunéré – et de loin – en 2e division américaine. Les détails étaient réglés, ne restaient qu’à apposer une signature. 

Entre temps, Bradley a passé un coup de fil à Dos Santos, lui offrant l’opportunité de le rejoindre en Californie pour la saison inaugurale de son club. Bradley ne connaissait pourtant l’ancien pilote de l’Impact que de réputation et savait que son ambition était de diriger seul un club MLS. Quelques discussions à peine ont été nécessaires pour convaincre Dos Santos.

Crédit photo : Chris Nicoll-USA TODAY Sports

9) Rejoint à ce sujet, Dos Santos n’a pas voulu commenter cette histoire. Mais il ne s’est pas fait prier pour chanter les louanges de Bob Bradley. Un gars terre-à-terre, d’une humilité sans mesure et un des entraîneurs les plus respectés en MLS. 

Un de ses joueurs m’a déjà aussi souligné à quel point il était une machine d’entraînement physique. À ce qu’il paraît, une bête !

Son parcours atypique (MLS, Ligue 1, EPL, équipe nationale d’Égypte) est aussi un objet d’admiration à travers le circuit Garber.

10) Détail : la firme qui s’est chargée de l’embauche du directeur sportif à Vancouver, Axel Schuster, est la même qui avait recommandé Jesse Fioranelli à San Jose.

11) Durant le tournoi à Orlando, gardez un œil sur Brendan Vasquez de Cincinnati. Un jeune joueur sur lequel on mise là-bas. Au cours de la quarantaine, on lui a envoyé des vidéos de Robert Lewandovski et Karim Benzema. Est-ce que l’enseignement paiera ?

12) Emmanuel Maciel est probablement un des joueurs de l’Impact qui a été le plus surpris par la Covid-19. À peine arrivé, il a dû se confiner dans son appartement, dans une ville qu’il connaissait à peine, ne parlant qu’espagnol... ou presque. Pour s’assurer qu’il garde contacte avec ses proches et pour le désennuyer, un membre de l’état major du club lui a fait parvenir, de ses poches, un Playstation.

Crédit photo : USA TODAY Sports

13) En discussion avec Laurent Ciman à l’émission « La MLS cette semaine », le Général m’a confié avoir parlé à quelques joueurs de l’Impact à propos de Thierry Henry qu’il a connu avec la sélection belge. Il s’amusait d’entendre que le pilote montréalais avait emprunté plusieurs méthodes d’entraînement à Roberto Martinez, l’actuel sélectionneur des Diables rouges. À en point douter, Henry a appris des meilleurs, que ce soit Martinez, Pep Guardiola, qu’il cite souvent, ou encore Arsène Wenger.

14) Cette anecdote se retrouve dans notre balado XI MTL diffusé par Qub Radio. Cette semaine, Hassoun Camara, Vincent Destouches et moi tentons de tracer les contours du tournoi de reprise à Orlando.

15) Ciman m’a aussi parlé de Jayden Nelson. Si vous cherchez le prochain Alphonse Davies (j’exagère un peu !), ça pourrait bien être lui, ce jeune ailier de 17 ans du Toronto FC. L’admiration que lui porte Ciman est grande. Le verra-t-on à Orlando ? Fort probable.

16) Dans l’organisation du tournoi à Orlando et l’élaboration du protocole sanitaire dans «la bulle», la MLS a fait appel à six infectiologies qui, en compagnie de la médecin en chef de la ligue Dr Margot Putukian, ont mis en place les procédures de confinement. 

17) Comment les relations Impact - Bologne évolue-t-elles ? La question se pose à la lumière des deux entrevues qu’Olivier Renard m’a accordées à «La MLS cette semaine.» Dans la première, il affirmait que le dossier Lassi Lappalainen allait se régler «assez facilement». Dans la deuxième quelques mois plus tard, il semblait dire que les opinions à propos de l’avenir du jeune finlandais n’étaient pas nécessairement en concordance. Bref, ça reste deux clubs bien distincts qui s’aident, mais font face à des défis bien différents.

18) À propos du retour de Lappalainen, une analyse que je n’ai pas beaucoup entendue : il peut aussi jouer latéral gauche dans un schéma à trois défenseurs (3-5-2).

19) Don Garber en a fait la révélation pour la première fois à TVA Sports, mais c’est passé sous le radar : pas question de jouer la Coupe MLS après Noël 2020. Bref, la MLS a une échéance claire pour compléter sa saison.

Crédit photo : Noah K. Murray-USA TODAY Sports

20) Ça commence ce soir, le tournoi de retour de la MLS. On vous promet 15 matchs de groupe sur nos ondes. À ceux-là devraient s’ajouter les matchs à élimination directe, en route vers la finale le 11 août prochain. Quand elle sera soulevée, il se peut fort bien que Vincent et moi soyons les analystes à avoir commenté le plus de matchs dans ce tournoi. Le chiffre à battre : 22 de Jon Champion et Taylor Twellman de ESPN.