Hurricanes c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

«Notre plus gros souci n’est pas le hockey»

Publié | Mis à jour

Ayant choisi de rejoindre les Hurricanes de la Caroline à un stade avancé de la saison régulière, le vétéran Justin Williams ne s’attendait sûrement pas à nager dans l’incertitude de la COVID-19 et il souhaite maintenant aider son équipe à se rendre jusqu’au bout.

Le détenteur de trois bagues de la coupe Stanley pourrait ainsi conclure en beauté une carrière faste.  

Gagnant du trophée Conn-Smythe avec les Kings de Los Angeles au printemps 2014, il devra toutefois espérer que les «Canes» viennent à bout des Rangers de New York en ronde de qualification au début août pour participer aux séries. 

«Je ne suis pas revenu pour jouer 20 matchs, a-t-il déclaré au site The Athletic en vidéoconférence. J’ai effectué un retour afin d’avoir une chance de remporter une coupe Stanley.»

Aussi, l’auteur de huit buts et de trois mentions d’aide en 2019-2020 ne se dit nullement préoccupé par les ennuis des «Ouragans» face aux «Blueshirts» durant le calendrier régulier. New York a balayé les honneurs des quatre rencontres contre la Caroline.

«Les Capitals de Washington avaient notre numéro l’an dernier. Le hockey des séries est très différent, a-t-il souligné en rappelant implicitement que les Hurricanes avaient surpris leurs rivaux de la capitale américaine au premier tour. Nous sommes des aspirants à la coupe Stanley et nous savons cela.»

Plus grandes inquiétudes 

En fait, le joueur d’avant se soucie davantage de l’état des troupes. Seront-elles prêtes au bon moment et resteront-elles en santé?

«Ma plus grande préoccupation et probablement la plus importante de l’équipe, c’est ce qui se passera si jamais un problème survient chez les Hurricanes de la Caroline au cinquième match de la ronde qualificative et que 7-10 d’entre nous ne peuvent jouer. Qu’arrivera-t-il à l’équipe? Est-ce un forfait? Attendons-nous quelques semaines?», s’est-il interrogé avec ces propos rapportés par le quotidien The News & Observer.

«Voilà notre plus gros souci. Ce n’est pas de jouer au hockey, car nous allons tous nous présenter et donner le meilleur de nous-mêmes. Cependant, ce serait extrêmement frustrant d’éprouver ces symptômes, débarquer sur place avec le virus et être incapable de jouer.»

La Caroline est la sixième tête de série de l’Association de l’Est.