Crédit : Dominic Chan/AGENCE QMI

LCF

Un jeune retraité comblé

Publié | Mis à jour

À seulement 31 ans et papa d’un petit garçon de sept mois, l’ailier défensif Arnaud Gascon-Nadon n’a jamais regretté d’avoir accroché casque et épaulettes au clou de la retraite malgré quelques offres.

Libéré par le Rouge et Noir d’Ottawa au terme de la saison 2017, Gascon-Nadon a signé comme agent libre avec les Eskimos d’Edmonton pour compléter la saison 2018.

Des équipes de l’Ouest sont revenues à la charge en 2019, mais il a préféré demeurer à la maison.

«Je me suis demandé qu’est-ce que je voulais accomplir de plus et à quel prix, a expliqué le fils des comédiens Guy Nadon et Nathalie Gascon. À 30 ans, je me voyais mal recommencer à évoluer sur les unités spéciales. Je n’avais plus la motivation. Calgary, Saskatchewan et Winnipeg m’ont approché, mais je ne voulais pas repartir à l’étranger. Les Alouettes m’ont fait de l’œil un peu, mais c’était trop peu trop tard.»

Des considérations familiales ont également pesé dans la balance.

«Je ne voulais pas rater la grossesse de ma blonde et j’avais peur de ne pas être présent à l’accouchement, a-t-il souligné. Ces facteurs ont influencé ma décision. La paternité, ça change une vie.»

Le petit Laurier porte les deux noms de son paternel. «C’était l’idée de ma blonde, a-t-il mentionné avec le sourire. On a chacun deux noms de famille. Parce que je mesure 6 pi 3 po et que ma blonde fait 5 pi 10 po, je me dis que notre fils fera un athlète. Mon nom va peut-être l’aider à ce qu’il ne soit pas coupé dans le moustique ou le midget BB.»

Déjà qu’en 2018, l’ancien joueur de ligne par excellence au pays en 2010 et 2011 dans l’uniforme du Rouge et Or de l’Université Laval s’était fait tirer l’oreille avant d’accepter la proposition des Eskimos.

«Ils m’avaient approché dès le mois de mars, mais j’avais refusé, a souligné celui qui dirigera l’équipe juvénile Division 3 du Collège Letendre en septembre. J’ai dû refuser six fois. Les Eskimos m’ont dit de les appeler si je changeais d’idée. Je les ai contactés en août. C’était une dernière occasion de jouer et je pensais qu’ils avaient une bonne équipe, mais ils ont commencé à perdre quand je suis arrivé. J’avais été déçu de la façon dont mon association avec Ottawa s’était terminée. Le Rouge et Noir avait décidé de faire comme les autres équipes et d’utiliser deux ailiers défensifs américains. Ce fut malheureux, mais c’est la réalité que les Canadiens vivent tous les jours dans la LCF. C’est le show des Américains.»

«Mes deux années à Ottawa ont été mes plus belles dans le football, de poursuivre Gascon-Nadon. Moi et mes amis avons contribué à la victoire de la Coupe Grey en 2016. Partant à 28 ans, je savais qu’il ne me restait pas dix ans. C’était un sprint et j’ai poussé la machine le plus possible. Parfois, le football me manque, mais pas longtemps. Depuis que je m’étais déchiré un croisé antérieur à Laval contre Bishop’s en 2010, ce fut difficile et je n’ai jamais été le même joueur par la suite tant sur le plan physique que mental. Je sentais mon genou tous les jours.»

Podcast

Depuis quelques semaines, Gascon-Nadon a lancé le podcast Les revenants en compagnie de Samuel Beaupré. Ils diffusent un nouvel épisode chaque mercredi. Il a démarré son entreprise de marketing il y a huit mois.

«On parle de football, de technologies, et on fait une revue de l’actualité de la semaine ; le tout sur un ton humoristique. Le sport occupe la plus grande place. En raison de la COVID-19, on a pu monter notre projet au cours des derniers mois.»