Crédit : Russell Lansford-USA TODAY Sports

MLS

«MLS is back» : l’inquiétude augmente, des cas s'ajoutent

Publié | Mis à jour

Les conditions dans lesquelles le tournoi «MLS is back» est organisé, à Orlando, génèrent de plus en plus d’inquiétude.

Alors que les cas de COVID-19 montent en flèche dans la région, la ligue, qui tente tant bien que mal de protéger ses athlètes, entraîneurs et autres employés dans la «bulle» créée à cet effet au complexe ESPN Wide World of Sports, fait face à sa part de difficultés. Quelques cas positifs à la COVID ont été relevés, ces derniers jours, dans ladite «bulle».     

Dimanche, c’est l’attaquant des Rapids du Colorado (qui ne sont pas encore arrivés à Orlando) Diego Rubio qui a fait part de ses inquiétudes dans un message publié sur Twitter. 

«Un joueur dans la bulle m’a dit que son équipe doit être en quarantaine après un test positif, mais personne ne livre de repas à leurs chambres, alors que c’est supposé être le protocole a-t-il écrit. Donc ils doivent descendre à la salle des repas, prendre l’ascenseur et ramener leur repas.»

«Les autres joueurs se font dire d’être prudents avec les surfaces et d’utiliser davantage de nettoyant à mains, a-t-il ajouté. Nous étions censés nous rendre là-bas, ne penser qu’au soccer et maintenant on a tous ces problèmes? Comment allons-nous jouer en sachant que c’est dangereux de sortir de notre chambre? Que penseront nos familles de tout ça?»

Vol repoussé     

Par ailleurs, les choses se compliquent pour les Rapids : l’équipe devait se rendre à Orlando ce dimanche, mais son vol vers la Floride a été repoussé après que deux membres du groupe, dont un joueur, eurent été testés positifs à la COVID, selon «The Athletic».

Une nouvelle ronde de tests est prévue au sein du groupe et l’objectif est de faire le voyage lundi.

Deux nouveaux cas     

La ligue a procédé à une mise à jour de la situation, samedi soir. Après avoir effectué 1191 tests en deux jours, deux nouveaux cas ont été rapportés. Dans les deux cas, il s’agissait de joueurs, qui n’ont pas été identifiés par la MLS.

Depuis que les équipes ont commencé à arriver à Orlando, il y a environ une semaine et demie, 14 cas positifs ont été décelés, dont 12 joueurs, sur plus de 2700 tests. Plusieurs clubs, dont le Toronto FC, n'ont pas encore pris l'avion.

De son côté, l’Impact de Montréal a recommencé l’entraînement, samedi soir à Orlando, après une fausse alerte au sujet d’un possible cas au sein du groupe. 

La MLS a déjà annoncé, samedi, le report du match prévu le 9 juillet entre les Whitecaps de Vancouver et le FC Dallas, après que plusieurs cas eurent été relevés au sein de la formation texane.

Cinq tests positifs pour le Nashville SC  

En fin d'après-midi, dimanche, le site «the Athletic» a révélé que cinq joueurs du Nashville SC, qui est à Orlando depuis vendredi, ont été testés positifs à la COVID-19. Le premier de ces cas a été décelé à l'arrivée de l'équipe; les quatres autres se sont ajoutés depuis et doivent encore être confirmés par de nouveaux tests. Il est possible que ces cas fassent partie des chiffres dévoilés par la ligue samedi.

Nashville doit normalement disputer son premier match mercredi, contre le Fire.