FBL-ENG-PR-LIVERPOOL-ASTON VILLA

Crédit : AFP

Soccer

Les «Reds» se réveillent à temps

Publié | Mis à jour

Corrigé par Manchester City 4-0 jeudi, Liverpool a peiné pendant plus d'une heure, mais a fini par avoir le dessus sur Aston Villa (2-0), dimanche, pour la 33e journée de Premier League.

Les «Reds» reprennent provisoirement 23 points d'avance sur Manchester City, qui se déplace à Southampton un peu plus tard.

Le club de Birmingham reste, lui, juste sous la ligne de flottaison, à la 18e place, avec un petit point de retard sur Watford (17e).

Après la défaite à l'Etihad, Jürgen Klopp avait assuré que son équipe n'était pas démobilisée après le premier titre de champion décroché par le club depuis 30 ans, mais c'est encore l'impression qu'ils ont donnée en première période.

Avec Naby Keïta, Alex Oxlade-Chamberlain et Divock Origi titulaires, l'Allemand avait essayé de mettre un peu de sang neuf, sans pour autant céder à la tentation de lancer des jeunes inexpérimentés.

Mais pendant 45 minutes, on s'est ennuyé comme rarement à Anfield cette saison, le jeu étant lent, sans intensité ni inspiration et sans la précision clinique dans les passes qui font la force habituelle des Reds.

C'est presque à l'orgueil que les champions ont fini par trouver la faille pour porter à 24 leur série de victoires consécutives à domicile - record absolu en Premier League - et à 57 le nombre de matchs sans défaite, encore loin des 86 de Chelsea entre février 2004 et octobre 2008.

Alors que Liverpool faisait tourner le ballon autour de la surface de réparation des Villans, Naby Keita a été trouvé dans le rectangle et sa passe audacieuse est parvenue à Sadio Mané qui a marqué en force avec l'aide de la barre transversale (1-0, 71e).

Clin d'oeil de la relève

En toute fin de match, Curtis Jones, jeune milieu de terrain de 19 ans, a fêté le contrat de cinq ans qu'il a signé dans la semaine avec le club où il est arrivé à l'âge de neuf ans, en marquant le but du 2-0 sur une passe de la tête de Mohamed Salah (2-0, 89e).

Un joli clin d'oeil de la relève qui ne fera que partiellement oublier la prestation moyenne d'un club qui ne joue, il est vrai, plus que pour les statisticiens et l'Histoire.

Avec désormais 89 unités au compteur, Liverpool n'est plus qu'à 11 unités du record absolu de points pour un club anglais sur une saison, détenu par City (100 en 2017-2018), alors qu'il lui reste cinq rencontres à jouer.