AUTO-PRIX-F1-AUT

Crédit : AFP

F1

La F1 échappe au coronavirus

Publié | Mis à jour

Plus de 4000 tests de détection de la Covid-19 ont été réalisés en amont du début de la saison de Formule 1 en Autriche ce week-end, aucun ne se révélant positif, ont annoncé samedi la Fédération internationale de l'automobile (FIA) et la F1.

«Entre le 26 juin et le 2 juillet (la veille des premiers essais libres du Grand Prix d'Autriche sur le Red Bull Ring de Spielberg), 4032 pilotes, membres d'écuries et personnels divers ont été testés, est-il précisé dans un communiqué. Parmi eux, personne n'a été testé positif.»

Les quelque 2000 personnes présentes sur site, qui resteront pour un second GP la semaine prochaine, puis iront en Hongrie, à Budapest, la semaine suivante pour une troisième course consécutive, doivent se soumettre à des tests tous les cinq jours. 

Les deux instances rendront publics les résultats agrégés de ces tests tous les sept jours «à des fins d'intégrité et de transparence». 

Une bulle efficace

La saison 2020 de F1 aurait dû débuter mi-mars en Australie, mais a été retardée par la pandémie de coronavirus. Elle commence, a minima, par une série de huit courses en Europe jusqu'à début septembre, pour l'heure à huis clos et en suivant un protocole sanitaire strict.

Les quelque 2000 personnes présentes dans l'enceinte du Red Bull Ring, pour la F1 mais aussi la F2, la F3 et la Porsche SuperCup, sont priées de porter des masques, de respecter autant que possible deux mètres de distance entre elles et sont limitées dans leurs déplacements.

Le circuit est conçu comme une bulle isolée au maximum du monde extérieur et les participants séparés en groupes et sous-groupes pour limiter le risque de contagion.