Crédit : AFP

F1

La réclamation de Red Bull contre Mercedes rejetée

Publié | Mis à jour

Le système d'ajustement de l'écartement des roues avant des F1 de Mercedes est légal, ont estimé les commissaires de course du Grand Prix d'Autriche après avoir entendu vendredi l'écurie allemande et son adversaire Red Bull, à l'origine d'une réclamation.

Les Flèches d'argent pourront donc continuer de l'utiliser lors des essais libres 3 et des qualifications de la manche d'ouverture de la saison 2020 samedi, ainsi qu'en course dimanche.

«Les commissaires considèrent que le "DAS" (pour dual axis steering, ou direction à deux axes, NDLR) est une partie régulière du système de direction et donc conforme aux règles concernant les suspensions ou l'influence aérodynamique», justifient-t-ils dans une décision rendue publique peu après minuit.

Développé pendant l'hiver et utilisé pour la première fois lors des essais d'avant saison à Barcelone fin février, ce système inédit permet au pilote d'ajuster selon ses besoins l'angle de ses roues avant pendant un tour en tirant ou poussant sur son volant.

La Fédération internationale de l'automobile (FIA), organe régulateur de la F1, avait été mise au courant de ce projet pendant son élaboration et l'avait autorisé pour 2020 et interdit par la suite.

Adversaire directe de Mercedes aux premières places du classement du championnat du monde, Red Bull estimait que le «DAS» n'était pas conforme au règlement dans la mesure où celui-ci n'autorise pas à utiliser les mouvements des pilotes pour modifier les caractéristiques aérodynamiques des monoplaces et qu'il est interdit d'ajuster leurs systèmes de suspension tandis qu'elles roulent.

L'écurie peut encore faire appel de cette décision.

S'il est trop tôt pour évaluer l'avantage chronométrique que ce système procure aux Mercedes, celles-ci ont en tout cas largement dominé les premiers essais libres de la saison vendredi sur le Red Bull Ring de Spielberg (centre), en prenant les deux premières places des deux séances, avec le Britannique Lewis Hamilton devant le Finlandais Valtteri Bottas.

La saison aurait dû débuter mi-mars en Australie mais a été retardée par la pandémie de nouveau coronavirus. 

Une série de huit courses est pour l'heure programmée en Europe jusqu'à début septembre, pour l'heure à huis clos et suivant un protocole sanitaire strict.