Crédit : Martin Chevalier / JdeM

F1

Jacques Villeneuve lance une pointe à Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Jacques Villeneuve a repris vendredi son rôle d’analyste de la Formule 1 sur les ondes de la télé française après avoir été privé de son micro pendant de longs mois en raison de la pandémie.

La première course d’une saison écourtée aura lieu samedi au circuit de Spielberg.

Dans une entrevue accordée au magazine hebdomadaire Le Point, à la veille de commenter la première journée des essais libres, le champion du monde de F1 en 1997 s’est prononcé sur des sujets d’actualité avec un franc-parler qui a fait sa réputation au fil des ans.

D’entrée de jeu, Villeneuve n’est pas inquiet de constater qu’il y aura moins d’épreuves que prévu. En 2020, le calendrier devait comporter un record de 22 étapes, mais on s’oriente maintenant (rien n’est encore finalisé) vers 16 épreuves, peut-être moins.

Champion au rabais ?

Pour l’instant, le calendrier fait état de huit courses en territoire européen et toutes
disputées à huis clos.

Dans ce contexte, le champion du monde serait-il couronné au rabais ?

«Bien sûr que non, a répondu Villeneuve. Avec moins de courses, on revient à l’essence de la F1. Jusqu’à la fin des années 1990, il n’y avait qu’une quinzaine d’épreuves par saison. On ne sait pas ce qui va se passer.»

Puis, à la question «qui sera titré cette année ?», Villeneuve, un peu blagueur avouons-le, a répondu... Lance Stroll. Le jeune pilote québécois, faut-il le rappeler, a été l’objet de critiques parfois virulentes de l’analyste depuis son arrivée en F1 en 2017.

«Il roule en Mercedes B, non ?» a enchaîné Villeneuve.

Il convient de mentionner que l’on décrit les monoplaces Racing Point de cette année, confiées à Stroll et à son coéquipier Sergio Pérez, comme une copie de la Mercedes qui a procuré un sixième Championnat du monde à Lewis Hamilton en 2019.

«Verstappen va se battre»

Parlant du pilote britannique, il est considéré comme le grand favori encore cette année.

Comment nous convaincre de suivre cette nouvelle saison malgré cette domination écrasante et encore prévisible? a-t-il été questionné.

«Si on est fan de Hamilton, rétorque Villeneuve, on veut le regarder gagner et remporter un septième titre. N’oublions pas qu’il y a une époque où il y avait peu de vainqueurs, mais il y avait des héros. Les gens veulent des héros et Hamilton en est un.»

«Il y a aussi tous ceux qui ne veulent pas que Hamilton gagne. Ils savent qu’un pilote comme Max Verstappen [Red Bull] va se battre comme un fou. Il devrait y avoir un bon combat.»

«Puis, on ne sait pas à quoi s’attendre avec Ferrari. Je pense que cette écurie a caché son jeu pendant les essais hivernaux à Barcelone. Les premières courses seront une découverte. Et les découvertes, c’est toujours intéressant. Nous vivons une époque où on attend du spectacle tout le temps, a conclu Villeneuve. Cela n’a jamais été la F1. Sinon, il faut aller au cinéma.»