Crédit : MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Boxe

Eye of the Tiger déçu par la tournure des événements

Publié | Mis à jour

Après cinq semaines d’attente où il a pesé ses mots à l’endroit de la Santé publique et du gouvernement, le promoteur Camille Estephan ne sait toujours pas s’il pourra présenter un gala de boxe au Québec cet été.

La semaine dernière, une rencontre entre les autorités de la Santé publique et celles de la section des sports de combat de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJQ) a lieu afin d’évaluer la demande d’Estephan. C’était prometteur.  

Estephan croyait qu’il aurait une bonne nouvelle à annoncer aux amateurs et à ses boxeurs cette semaine. Toutefois, sa demande, dont les démarches ont été amorcées le 25 mai, est demeurée lettre morte.

L’homme d’affaires était déçu par la tournure des événements lorsque le Journal de Montréal l’a contacté vendredi. On a tout de même senti un brin d’amertume dans sa voix.

«On va continuer de faire le suivi dans ce dossier, a mentionné Estephan. Je trouve simplement que le déconfinement manque de cohérence à certains égards.»

«Par contre, Québec doit réaliser que les dommages qu’il est en train de causer sont irréparables.»

Eye of the Tiger Management (EOTM) en a rajouté samedi matin sur Twitter. 

Pas de décision  

La procédure entourant une décision, comme celle attendue par Estephan, n’est pas simple. L’arrêté ministériel doit être déposé sur le bureau de la personne concernée chaque mercredi pour une annonce lors de la semaine suivante.

Dans le scénario le plus optimiste, une décision favorable serait rendue le 8 juillet au plus tôt avec une annonce publique sept jours plus tard.

EOTM avait réservé la date du 25 juillet à la Régie pour la présentation de son événement.

Est-ce que cette carte de boxe est en péril ?

«Je n’ai pas encore pris de décision à ce sujet et ce n’est pas la bonne journée pour le faire, a précisé Camille Estephan. Je vais prendre quelques jours de réflexion avant de l’annoncer.»

«Ce que je réalise, c’est que nous sommes laissés à nous-mêmes. Il y a des carrières en jeu. Mes boxeurs ont besoin de demeurer actifs.»

Il ajoute que les promoteurs comme Golden Boy, Top Rank et Matchroom Boxing vont tous avoir recommencé à présenter des galas dans les prochaines semaines.

Lemieux considéré  

Après plusieurs années d’attente, est-ce que David Lemieux va finalement affronter Saùl «Canelo» Alvarez ? Il n’y a rien de garanti, mais le nom du Québécois figure parmi la liste de candidats potentiels pour se mesurer au champion mexicain en septembre.

Une information confirmée par Estephan.

«David est bel et bien dans les discussions, a souligné l’homme d’affaires. J’ai discuté avec Eric Gomez (l’un des patrons de Golden Boy) jeudi à ce sujet.»

«On est encore au stade embryonnaire dans ce dossier. Ça va dépendre des offres qui nous seront faites. Une chose est sûre, c’est que David ne se battra pas au rabais.»

Lemieux ne s’est pas battu depuis le 7 décembre dernier alors qu’il avait vaincu Max Bursak dans une guerre de 10 rounds.

Par la suite, des spasmes au dos l’ont empêché de se battre dans les premiers mois de 2020 à Rimouski.