Grand Prix Cycliste Quebec

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

Cyclisme

Grands Prix cyclistes: on se prépare malgré tout

Benoît Rioux

Publié | Mis à jour

Après une longue incertitude de même que plusieurs reports et annulations découlant de la pandémie de COVID-19, la Fédération québécoise des sports cyclistes était fière d’annoncer, jeudi, la reprise de ses activités avec une saison qui sera couronnée par de nombreux championnats provinciaux, que ce soit en vélo sur route, en vélo de montagne ou en BMX.

Les Championnats québécois de cyclisme sur route, pour les juniors, les élites, les seniors et les maîtres, devraient notamment avoir lieu du 5 au 7 septembre, à Baie-Comeau. Tout n'est pas perdu.

À travers tout ça, au niveau professionnel, l’espoir demeure quant à la tenue des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal (GPCQM) prévus respectivement les 11 et 13 septembre.

Si Louis Barbeau, directeur général de la Fédération, s’est dit «très confiant» face au maintien de nombreux événements durant le point de presse de jeudi, l’organisation des GPCQM a elle-même émis un communiqué, en matinée.

«Nous suivons l’évolution constante et nous travaillons dans le sens des directives émises par les autorités responsables canadiennes et québécoises, a résumé le président Serge Arsenault, assurant que les préparatifs allaient bon train. Nous comptons sur le soutien des villes de Québec et de Montréal, et de nos autres partenaires publics et privés, et croyons toujours être en mesure de présenter deux événements de très haut niveau regroupant les meilleures équipes au monde à la mi-septembre.»

En même temps que le Tour de France

Évidemment, si les courses de Québec et de Montréal ont bel et bien lieu, il faut savoir que celles-ci pourraient être disputées en même temps que le Tour de France, lequel a été repoussé et devrait finalement se tenir du 29 août au 20 septembre.

De nombreux cyclistes d’élite devraient ainsi, en toute logique, rater ce séjour au Québec. De rares athlètes, dont le Québécois Hugo Houle, pourraient néanmoins décider de participer aux GPCQM pour mieux bénéficier d’une semaine de repos avant les Championnats du monde de cyclisme sur route, vers la fin du mois de septembre, en Suisse.

Bien qu’on travaille sur un protocole de mesures à respecter, les GPCQM demeurent également à la merci de certaines règles. Pour l’instant, il semble d’ailleurs incertain que les cyclistes étrangers seront en mesure de franchir les frontières canadiennes.