Crédit : Photo d'archives, Ben Pelosse

LNH

LNH: une offre difficile à refuser pour les joueurs

LNH: une offre difficile à refuser pour les joueurs

Renaud Lavoie

Publié 01 juillet
Mis à jour 01 juillet

Il n’y a jamais rien de parfait pour les deux parties impliquées dans la négociation d'une convention collective, mais il semble bien que les joueurs de la LNH devront y penser deux fois avant de rejeter l’offre qui leur sera normalement présentée dans les prochains jours, si une entente de principe est déposée. Parce que l’alternative risque d’être très coûteuse.    

Les faits    

La réalité est que la pandémie a fait très mal à la LNH et a créé un manque à gagner majeur. 

On parle de pertes de près de 1,1 milliard de dollars pour la saison 2020-2021. Toutefois, si les joueurs décidaient de jouer cet été, la perte sera réduite à environ 600 millions $. Par contre, si les joueurs de la LNH décidaient de ne pas jouer cet été et de rejeter l’offre qui devrait leur être présentée dans quelques jours, ils vont malheureusement se placer devant un mur. D’abord parce que le plafond salarial passerait de 81,5 millions $ (comme c’était le cas cette saison) à environ 66 millions $ si jamais la convention collective actuelle était encore active. Ceci forcerait les directeurs généraux à racheter les contrats de plusieurs joueurs au cours de la saison morte. C’est sans compter le fait que les joueurs devraient placer plus de 50% de leur salaire en fiducie (escrow) afin d’éponger le manque à gagner de cette saison, sans oublier qu’il faut s’attendre à une chute des revenus qui devrait toucher le hockey la saison prochaine. 

En effet, la LNH prévoit que dans le pire des scénarios, les revenus seraient de 2,5 milliards de dollars et de 4 milliards dans le meilleur des cas pour la saison 2021-2022.Puisqu’il serait surprenant que tous les matchs de la prochaine saison soit disputée dans des amphithéâtres pleins (même au 3/4), il est fort probable que les revenus chutent de façon draconienne.

L'alternative     

Les dirigeants de la LNH et ceux de l’AJLNH travaillent d’arrache pied pour conclure la prochaine convention collective.On peut dire que les points les plus importants sont réglés, sinon sur le point de l’être, mais comme vous le savez, le diable est dans le détail. 

Les prochaines informations sont celles qui circulent présentement, mais tant et aussi longtemps qu’elles ne sont pas scellées par les deux parties, il faut être très prudent avant d’affirmer que tout est coulé dans le béton. La prochaine convention collective serait de cinq ans, ce qui inclut les deux dernières de celle en vigueur actuellement.Il y avait une possibilité qu’une sixième année soit ajoutée en option, mais il semble bien que les deux parties ont rejeté cette idée. 

Vous savez comme moi que tout peut changer rapidement dans ce dossier, donc encore une fois, la prudence est de mise.Le plafond salarial sera de 81,5 millions $ par formation pour les deux prochaines saisons. 82,5 millions de dollars pour la saison, 2022-2023, 83,5 millions pour la saison 2023-2024. Pour ce qui est de la dernière année de l’entente, il est possible que le plafond soit directement lié aux revenus de la ligue, comme c’était le cas pour les dernières saisons.

L'impact sur les joueurs    

Ce qui compte évidemment pour les joueurs, c’est de savoir combien d’argent ils devront remettre aux propriétaires chaque saison. Ce qui est différent cette fois, c’est qu’avec la nouvelle convention collective, il n’y aura plus de partage de revenus (50/50) lors des quatre premières années de l’entente, ce qui est à l’avantage des joueurs puisqu’ils pourraient toucher jusqu’à 75% des revenus de la prochaine saison, avec un plafond salarial de 81,5 millions.Ils devront quand même placer de l’argent en fiducie (escrow) et voici ce que qui circule présentement, mais qui n’est pas encore officialisé.     

  • Saison 2020-2021: l’escrow sera plafonné à 20%.    
  • Saison 2021-2022, un maximum de 18%.    
  • Saison 2022-2023, un maximum de 12%.    
  • Saison 2023-2024, un maximum de 9%.    
  • Saison 2024-2025, un maximum de 9%, mais comme je le mentionnais plus tôt, la dernière saison de l’entente serait directement relié aux revenus, donc il pourrait y avoir des changements de ce côté.         

Les joueurs ont aussi accepté de faire un prêt aux propriétaires, soit 10% de leur salaire pour la prochaine saison. Normalement, les montants seront redonnés aux joueurs en trois versement, soit annuellement dans les trois dernières années de la convention collective. Ceci va pouvoir donner de l’oxygène aux propriétaires qui en auront besoin la saison prochaine.Les joueurs ne sont pas perdants non plus, puisque s’ils n’avaient pas remis 10% de leurs salaires la saison prochaine aux propriétaires, ils auraient vu 20% de cette somme partir en escrow. 

Souhaitons maintenant que pour le bien de l’industrie du hockey, une entente interviendra dans les prochains jours.