HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-OTTAWA-SENATORS

Crédit : AFP

LNH

Un joueur des Leafs doute de la reprise

Publié | Mis à jour

Même s’il est de retour à Toronto et qu’il s’entraîne pratiquement tous les jours, le gardien des Maple Leafs Frederik Andersen a indiqué mardi qu’il n’était pas encore certain que la Ligue nationale de hockey (LNH) allait reprendre ses activités.

Les hautes instances du circuit et l’Association des joueurs sont encore en négociations pour régler certains détails, et il semble que des éléments liés à la prochaine convention collective fassent obstacle.  

«Je ne suis pas encore tout à fait sûr à 100 % [qu’il y aura un retour], a dit Andersen lors d’une vidéoconférence, mardi. Je pense que la Ligue est très résolue à travailler sur le retour. Je ne crois pas avoir qu’une seule préoccupation. Il y a des choses qui doivent être déterminées, et les joueurs doivent voter. Je pense que nous avons encore un peu de chemin à faire.»

«Je suis convaincu que nous aurons quelque chose à voter, a-t-il nuancé, tout en refusant de s’avancer sur sa position sans avoir plus d’information. Je veux jouer. Je ne veux pas simplement m'asseoir et gâcher l'été ou la saison.»

Edmonton et Toronto en lice 

Dans le but de garantir la santé et la sécurité des joueurs, mais aussi de tous les employés qui travailleront pour permettre de disputer les rencontres, la LNH a décidé de regrouper toutes les équipes dans deux villes hôtesses et de créer une «bulle» pour éviter la propagation de la COVID-19.

Or, en raison de la recrudescence des cas de la maladie récemment aux États-Unis, le commissaire Gary Bettman pourrait opter pour deux villes canadiennes, soit Edmonton et Toronto. Las Vegas, Los Angeles et Chicago sont également considérées.

«Je pense qu'une fois que nous arriverons dans les villes hôtesses, tout le monde devra avoir confiance que la ligue a un bon plan. Donc, une fois que nous y serons, nous serons bons, mais je pense que c'est une question d'y arriver en premier lieu.»

Aucun avantage à domicile 

Andersen et ses coéquipiers des Maple Leafs pourraient jouer la totalité des matchs éliminatoires à la maison. L’absence de partisans dans les estrades devrait toutefois annuler l’avantage habituellement accordé à l’équipe à domicile.

«Personnellement, je ne pense pas que ça va faire vraiment une différence», a avancé Andersen.

Si la reprise devait avoir lieu, les Maple Leafs croiseraient le fer avec les Blue Jackets de Columbus au tour qualificatif.