SPO-HOCKEY-BRUINS VS CH

Crédit : JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

LNH

La LNH demande des comptes à Ken Dryden

Publié | Mis à jour

Poursuivie par la famille du regretté Steve Montador, la Ligue nationale de hockey (LNH) a demandé à l’auteur de sa biographie, Ken Dryden, de lui remettre des notes d’entrevues et des enregistrements.

L’ancien gardien du Canadien de Montréal et ex-président des Maple Leafs de Toronto a publié le bouquin «The Life and Death of Steve Montador and the Future of Hockey» en 2017. Selon ce qu’a rapporté le réseau TSN, la ligue a déposé un document à une cour fédérale de Minneapolis, lundi, afin d’ordonner la remise du matériel détenu par Dryden.

Décédé à l’âge de 35 ans le 15 février 2015, Montador souffrait d’encéphalopathie traumatique chronique au moment de sa mort, selon les résultats d’analyses menées par des chercheurs canadiens spécialisés faisant des liens entre les commotions cérébrales et la pratique du sport. Après la confirmation de ces conclusions, trois mois suivant le départ de l’ancien défenseur, sa famille a intenté une poursuite en décembre de la même année. 

Les procédures ont toutefois été interrompues, le temps que la LNH se défende contre un recours collectif. Celles-ci ont pu reprendre à la suite d’un règlement dans ce dossier qui empêche près de 300 ex-hockeyeurs de poursuivre la LNH en échange d’un montant de 22 000 $US par personne.

«Le livre de Dryden renferme plusieurs détails pertinents en regard des allégations de la partie demanderesse, a indiqué la LNH, tel que rapporté par TSN. Dryden présente beaucoup d’informations sur les blessures physiques comme les commotions et sur les coups que Montador a encaissés, incluant ceux précédant sa carrière dans la LNH. 

«Il y a eu aussi les symptômes ayant découlé de cela, ainsi que les batailles impliquant Montador avant son arrivée dans la LNH et à l’extérieur du hockey, tout comme l’abus de drogue et d’alcool. Avant sa carrière, il y a eu la dépression, l’anxiété et d’autres sources de stress, notamment des relations personnelles difficiles.»

La LNH essaie de se justifier

Le circuit Bettman ne prend aucunement la responsabilité du décès du hockeyeur, précisant que l’avocat des Montador ne s’oppose pas à sa demande et que celui de Dryden n’a pas pris position à cet égard.

«Il n’y a pas de sources alternatives pouvant être facilement trouvées pour ces documents qui ont un caractère unique, car ils ont été créés par et pour Dryden selon des circonstances ne pouvant être répétées», a ajouté la LNH dans son texte écrit.

La famille du défunt prétend que l’ex-arrière a subi au moins 11 commotions – selon les documents existants – dans la LNH, incluant quatre en 12 semaines en 2012. Pour sa part, le neurochirurgien Charles Tator a affirmé lors d’une audience du gouvernement fédéral qu’en examinant les dossiers du joueur, ce sont plutôt 19 blessures du genre qu’il aurait subies.

«Tout dommage ou blessure de Montador a été causé, totalement ou partiellement, par son manque de précautions et sa faute. Il y avait des conditions déjà en place et l’imprudence des autres n’est pas de la responsabilité de la Ligue nationale de hockey», avait répliqué la LNH en réponse à la poursuite des Montador.

De son côté, Dryden a interpellé le commissaire Gary Bettman dans les récentes années concernant la prévention et la sensibilisation à faire par la LNH pour mettre fin aux blessures à la tête au hockey.