Crédit : Photo Martin Chevalier

LNH

«Je ne sais pas à quel point ils s’entraînent»

Publié | Mis à jour

À la reprise de l’action dans la Ligue nationale de hockey (LNH), les Hurricanes de la Caroline devront prendre des décisions importantes relativement à leur formation, à commencer par leur gardien partant.

Occupant la place de sixième tête de série dans l’Association de l’Est, la troupe de l’entraîneur-chef Rod Brind’Amour affrontera les Rangers de New York en ronde de qualification. Si elle souhaite renverser la vapeur face aux Blueshirts qui l’ont vaincue quatre fois en autant de parties durant la saison, elle devra compter sur de bonnes performances devant le filet.

Les Ouragans misent sur Petr Mrazek et James Reimer. Le premier devrait sur papier être l’heureux élu, lui qui a disputé 38 matchs, conservant une fiche de 21-16-2, une moyenne de buts alloués de 2,69 et un taux d’efficacité de ,905. Il avait effectué un retour le 10 mars après une absence de six rencontres reliée à une commotion cérébrale. Pour ce qui est du second, il a totalisé 24 présences devant la cage des siens, mais a manqué les sept derniers duels des siens à cause d’une blessure au bas du corps.

«Maintenant, c’est facile de dire : "bien, je vais y aller avec Petr". Mais je ne sais pas. Il pourrait être en mauvaise forme. Je ne peux me prononcer sur les joueurs tant que je ne les ai pas vus», a commenté Brind’Amour au site NHL.com.

Beaucoup de candidats

À la ligne bleue, le portrait apparaît tout aussi obscur. Les «Canes» ont neuf arrières pour six places de régulier. Avant la date limite des échanges, ils ont acquis Brady Skjei et Sami Vatanen afin de combler les absences de Dougie Hamilton et de Brett Pesce. Ces deux défenseurs devaient manquer le reste de la campagne. Toutefois, avec la reprise des activités, ils auront une chance de revenir au jeu plus vite que prévu.

«Il y aura sûrement un processus durant lequel il s’agira pour tous comment ils se sentent. Par contre, nous avons de très bonnes options dans l’équipe, a précisé l’instructeur qui peut également utiliser les arrières Jake Gardiner, Haydn Fleury, Jaccob Slavin, Joel Edmundson et Trevor van Riemsdyk. Il y aura de la compétition. Si tout le monde est en santé et que nous avons des joueurs en surplus, je pense que ça va se déterminer selon leur allure à la fin du camp. Ce n’est pas comme si on terminait un trop long échauffement. Quand ça recommencera, chaque match comptera. Donc, il faudra être prêt, peu importe qui se retrouvera sur la patinoire.»

«Ce sera intéressant, car peu importe le moment où reprendra, on ne sait pas où les gars en seront, a-t-il renchéri. C’est différent. Ce n’est pas comme si on reprenait là où nous nous sommes arrêtés. Des joueurs me disent qu’ils font les bonnes choses, mais je ne sais pas à quel point ils s’entraînent, ni comment ils performeront à leur retour.»