Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

LHJMQ

LHJMQ: d’autres scénarios sont envisagés

LHJMQ: d’autres scénarios sont envisagés

Sébastien Goulet

Publié 29 juin
Mis à jour 29 juin

La Ligue de hockey junior majeur du Québec a affirmé plus tôt ce mois-ci qu’elle voulait commencer sa saison – avec spectateurs – le 1er octobre prochain.

Ce n’est cependant qu’un des scénarios possibles. Assurément le plus souhaitable pour la pérennité du circuit. Mais, à l’image de tous les sports partout sur la planète, il n’y a aucune certitude sur les mesures de santé publique qui seront en vigueur à ce moment. De sorte que la LHJMQ doit prévoir des alternatives.

Ces alternatives représentent un travail de moine pour tous les intervenants : la Ligue travaille de concert avec les équipes, qui elles-mêmes sont en lien étroit avec les gestionnaires d’amphithéâtres qui doivent valider la disponibilité de leur édifice afin de pouvoir bâtir un calendrier. Un exercice fastidieux lorsqu’on y ajoute la gestion des déplacements des diverses équipes du circuit et la concentration des matchs le week-end.

On souhaite bien entendu présenter un programme complet de 68 matchs, avec un calendrier «régulier» qui impliquerait des matchs entre les équipes du Québec et celles des Maritimes. Mais d’autres scénarios sont envisagés. Un début de la saison le 1er novembre? Un calendrier réduit qui s’amorcerait le 1er décembre? Le 1er janvier, même? 

Toutes ces options sont non seulement considérées, mais ont été créées et validées avec l’implication de chacun des intervenants. Il a donc fallu multiplier le travail par autant de scénarios possibles qui ont été présentés aux équipes au cours des dernières semaines, question de pouvoir lancer les campagnes de vente de billets de saison.

Avec le hockey de la LNH qui sera vraisemblablement en «pause» pour quelques semaines à l’automne, il ne reste plus qu’à espérer pour la LHJMQ que l’on aura droit au plan A, avec une visibilité inédite pour ces jeunes joueurs en début de saison.

Les Olympiques ajoutent un autre gros nom 

Par ailleurs, vendredi dernier, les Olympiques de Gatineau ont annoncé l’embauche de Patrick Desrosiers à titre de recruteur-chef. 

L’ancien directeur de la centrale de recrutement de la LHJMQ s’ajoute à un organigramme quasi refait de fond en comble qui visera à redonner les lettres de noblesse à cette organisation.