SPO-GARY-BETTMAN-LNH

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Repêchage 2020 de la LNH

Les Oilers ne veulent pas du premier choix

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Oilers d’Edmonton Ken Holland est catégorique : ce n’est pas le premier choix au prochain repêchage qu’il désire, mais plutôt de gagner la coupe Stanley.

Même si la première sélection a été attribuée à l’une des huit équipes qui seront éliminées au tour qualificatif, vendredi soir, lors la loterie du repêchage de la LNH, cela ne change absolument rien pour Holland.   

«Personne ne pense à obtenir le premier choix présentement, a dit directeur général des Oilers en entrevue au «Edmonton Sun». Je veux que notre équipe fasse du bruit en séries et qu’elle se rende loin.»

Lors de la ronde préliminaire, les Oilers affronteront les Blackhawks de Chicago dans le cadre d’une série trois de cinq. Après avoir terminé la saison au deuxième rang de la section Pacifique, ils ont toutes les raisons d’être optimistes en vue de ce premier duel.

«Chaque fois que tu joues au hockey, tu veux gagner. Nous voulons que les Oilers d’Edmonton soient la dernière équipe qui reste. Si ce n’est pas le cas, on veut aller le plus loin possible dans les séries, a raconté Holland. Et au bout du compte, il n’y aura qu’une des équipes perdantes qui aura le premier choix. Les autres repêcheront plus loin.»

Les Oilers ont toutefois été très chanceux ces dernières années à ce chapitre, eux qui ont obtenu le premier choix en 2010, 2011, 2012 et 2015. Mais la formation albertaine préfère se concentrer sur les séries, qui s’annoncent assez particulières cette année.

«Le tournoi sera très ouvert, estime Holland. Si on reprend en août, quatre mois se seront écoulés depuis la fin de la saison régulière. Si c’est l’une des équipes qualifiées qui gagne la coupe Stanley, elle devra avoir gagné cinq séries. Ce sera encore plus difficile qu’à l’habitude. Mais tout le monde rêve d’avoir son nom sur la coupe Stanley.»