Canadiens de Montréal

«Il y a de l'espoir» pour les partisans du CH

Publié | Mis à jour

Les partisans des Canadiens ne sont sans doute pas déçus de la tournure des événements à la suite de la première phase de la loterie du repêchage de la LNH, tenue vendredi soir.

Ainsi, une «équipe mystère» a remporté le tirage et cette formation pourrait bien être le Tricolore, selon ce qui surviendra lors de la ronde qualificative des séries à la reprise des activités, en août (si tout se passe comme prévu). 

«C'est extraordinaire pour les partisans du Canadien, il y a de l'espoir, il y a une chance de gagner la Coupe Stanley, et une chance, si ça ne marche pas, de repêcher Alexis Lafrenière», a observé André Tourigny, entraîneur des 67’s d’Ottawa dans les rangs junior.

Tourigny, qui connaît bien Lafrenière pour l’avoir dirigé avec Équipe Canada junior, est très heureux de voir que le Québécois risque fort d’être sélectionné par une équipe qui n’en est pas une de fond de classement.

«Je suis un "fan" d'Alexis Lafrenière, au lieu de jouer avec une équipe complètement en reconstruction, il va peut-être avoir la chance de jouer avec Pittsburgh!», s’est-il exclamé.

Selon lui, Lafrenière, dont le style de jeu allie finesse et puissance, est un type de joueur très difficile à trouver. Et la pression, ce n’est pas quelque chose qui l’affecte.

«Être aux alentours de "Laf", il n'y en a pas, de pression, a illustré Tourigny. Il joue au hockey, il aime ça. La pression, il met ça dans ses "tires" (pneus), le reste, il n'y en a pas de pression. Il veut être un joueur de hockey. Quand les Russes ont fait 3-1 (en finale du championnat junior), "Laf", il ne regardait pas à terre pour voir s'il ne trouverait pas une gourde. C'était "embarque-moi sur la glace et on va aller faire la différence". Il a faim de jouer au hockey.»

«C'est le genre de bonhomme que s'il se ramasse dans un marché comme Montréal ou Toronto, ça ne changera rien», a ajouté celui qui a été nommé entraîneur de l’année dans le hockey junior canadien pour la saison 2019-2020.

D’autres solides options 

Si jamais le CH ne remporte pas la loterie, il aura l’occasion de parler au neuvième rang du repêchage. Rendu là, le DG de l’équipe, Marc Bergevin, pourrait avoir l’occasion de sélectionner deux protégés de Tourigny à Ottawa en Marco Rossi et Jack Quinn, deux attaquants très prometteurs.

«Si jamais ils sont là au neuvième rang, je pense que ça va être une prise extraordinaire, a expliqué Tourigny. Marco Rossi est un gars très, très intelligent, un mélange de Pavel Datsyuk et Martin St-Louis (...) Dans le cas de Jack Quinn, c’est un bonhomme qui a beaucoup de vitesse, qui va être très fort physiquement.» 

Enfin, Tourigny estime que si Lafrenière est bel et bien repêché au premier rang, l’attaquant allemand Tim Stützle risque d’être le deuxième choix, qui appartiendra aux Kings de Los Angeles.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.