Crédit : Photo d'archives, Martin Chevalier

LNH

Vancouver n’est plus dans la course

Agence QMI

Publié | Mis à jour

La ville de Vancouver n’est plus dans la course pour accueillir des formations de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour les matchs d’après-saison.

Les Canucks ont officialisé la nouvelle en début de soirée, jeudi, sur leur compte Twitter.   

«Nous voulons remercier le premier ministre Horgan, la ministre Beare, Dre Bonnie Henry et leur équipe pour leur soutien incroyable dans cette démarche pour tenter d’accueillir les équipes de la LNH à Vancouver, ainsi que tous ceux qui ont été impliqués au cours du processus», a déclaré le responsable des opérations des Canucks Trent Carroll, par voie de communiqué.

«Dès le départ, notre but était d’aider la LNH, autant que possible, à ramener le hockey. Même si Vancouver ne sera pas une ville hôtesse, nous sommes très excités à l’idée de revoir du hockey», a-t-il poursuivi.

Les représentants de la santé publique de la Colombie-Britannique et de la LNH auraient eu de la difficulté à s’entendre sur un plan d’urgence advenant la contamination d’un joueur à la COVID-19 pendant le tournoi éliminatoire.

«Maintenant, nous avons très hâte d’accueillir les joueurs des Canucks à l’entraînement dans les prochaines semaines au Rogers Arena. Une fin de saison excitante nous attend, et nous sommes impatients d’assister à la première mise en jeu», a indiqué Carroll.

Parmi les autres villes canadiennes, Toronto et Edmonton sont toujours en lice pour devenir l’une des deux «villes-bulles» où convergeront les formations de la LNH au moment de la reprise.

Aux États-Unis, Las Vegas, Los Angeles et Chicago demeurent dans les rangs pour agir à titre de villes hôtesses. Les activités de la LNH devraient reprendre à la fin juillet si la phase 4 de son plan va comme prévu.