HKO-HKN-2013-NHL-D

Crédit : Getty Images/AFP

Canadiens de Montréal

Loterie: les scénarios possibles pour le CH

Publié | Mis à jour

Avec toutes les ambiguïtés reliées au nouveau format de loterie instauré exceptionnellement par la Ligue nationale de hockey (LNH), les partisans des Canadiens de Montréal ne savent plus trop quoi espérer. 

Maintenant que les chances du CH de repêcher Alexis Lafrenière sont passées de 6% à 1,9%, selon les calculs de l’expert de The Athletic Dom Luszczyszyn, vaut-il mieux souhaiter une victoire contre les Penguins de Pittsburgh au tour qualificatif?     

Or, si une «équipe fantôme» est tirée lors de la loterie, les chances du Tricolore changent considérablement dans l'éventualité d'une défaite. Difficile de démêler tout ça! 

À la veille du jour J, qui offrira un peu plus de clarté aux amateurs montréalais, le TVASports.ca vous expose les différents scénarios pour le CH. À noter que la loterie sera présentée sur notre chaîne à compter de 20h, vendredi soir. 

Aucune lettre ne sort                 

Le directeur général Marc Bergevin aurait alors la certitude que son équipe repêchera au huitième rang si elle rend les armes contre la bande de Sidney Crosby. 

Ce repêchage est riche en talent et extrêmement difficile à prédire. Les possibilités seraient alors nombreuses. Jamie Drysdale, Jack Quinn, Lucas Raymond, Alexander Holtz, Jake Sanderson, Yaroslav Askarov, Anton Lundell, Cole Perfetti et Marco Rossi sont des espoirs qui pourraient être disponibles. 

Dans tous les cas, le CH aurait l’occasion de sélectionner un excellent joueur. 

Une lettre sort                 

Une deuxième phase sera requise! En fonction du résultat de la première phase, le premier, deuxième ou troisième rang sera tiré entre les huit équipes qui ne sont pas parvenues à gagner leur série trois de cinq. Chacune d’entre elles aura des chances égales de remporter le choix en jeu (12,5%). 

Ce sont des meilleures chances qu’au préalable, mais on est loin de la coupe aux lèvres, surtout quand on considère que le format traditionnel procurait au CH des probabilités de repêcher dans le top 3 à la hauteur de 19%. 

En cas de défaite contre les Penguins, le CH parlera au neuvième rang s'il sort bredouille d'une seconde phase composée d'un tirage.

Deux lettres sortent                 

Ce scénario a ceci d’intéressant que le nombre d’équipes diminue après le premier tirage, ce qui augmente les probabilités des sept formations encore dans le boulier. Au deuxième tirage, les chances du CH – s’il n’a pas eu la main heureuse – seraient de 14,3%.

On parle donc de chances cumulatives de 26,8% de repêcher dans le top 3. En contrepartie, le CH repêchera au 10e rang s'il n'est pas pigé dans ce scénario. 

Trois lettres sortent                 

Oh là là! 

Les chances que cela se produise sont extrêmement faibles : le spécialiste de The Athletic Dom Luszczyszyn les estime à 1%, environ. N’empêche, les partisans du CH se questionneraient sérieusement sur l’intérêt de gagner contre les Penguins, car cette fois, l’organisation aurait des probabilités cumulatives de 43,5% de repêcher dans le top 3 en raison des trois tirages. 

C’est presque une chance sur deux d’avoir le privilège de choisir Alexis Lafrenière, Quinton Byfield, Tim Stützle ou encore Jamie Drysdale. Certains recruteurs estiment que Sanderson est un meilleur défenseur que Drysdale, donc on pourrait ajouter son nom dans l’équation. 

Encore une fois, il s'agit d'un couteau à double tranchant, car si le CH ne remporte aucun des trois tirages de la deuxième phase, il reculera au 11e rang.

Le CH gagne contre les Penguins                 

La bonne nouvelle : le CH est des séries pour la première fois depuis 2017! La mauvaise? Il repêchera au 16e rang... dans le meilleur des scénarios. S’il atteint la finale de l’Est, il glissera jusqu’au 28e échelon. Gardez toutefois en tête que, pour que cela se concrétise, le CH doit gagner pas une, pas deux, mais trois séries (un trois de cinq et deux quatre de sept). Car, rappelons-le, une victoire contre les Penguins constitue seulement un billet pour le vrai tournoi éliminatoire composé de 16 formations. 

Pour tenter de frapper un grand coup et faire fi de sa position moins avantageuse, le CH pourrait miser sur le talentueux Hendrix Lapierre, qui a vu sa cote baisser en raison de son dossier médical. Un ailier de la trempe de Seth Jarvis, qui a été plus productif que Leon Draisaitl au même âge dans la Ligue de l’Ouest, serait également fort intéressant. 

Jacob Perreault, le fils de Yanic, est à considérer, lui qui possède l’un des meilleurs tirs du repêchage. Brendan Brisson, la progéniture de l’influent agent Pat Brisson, ferait également partie de la conversation. 

Vu comme une potentielle carte cachée en fin de premier tour, Mavrik Bourque a un potentiel intrigant. Noel Gunler et Lukas Reichel seraient d’autres espoirs dont il faudrait tenir compte. 

Comme il s'agit d'une cuvée assez profonde, il y aurait moyen de faire une belle trouvaille.