Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Boxe

Déconfinement: les sports de combat encore oubliés

Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Les sports de combat ont encaissé un autre coup dur, ce jeudi, lors de l’annonce d’une des dernières phases de déconfinement en sol québécois. La directive de ne pas tenir de combats dans un contexte sportif est maintenue.

C’est une douche froide pour les promoteurs de sports de combat qui souhaitaient présenter un événement dans les prochaines semaines. C’est notamment le cas d’Eye of the Tiger Management (EOTM), qui avait prévu organiser une carte de boxe en région le 18 juillet.  

Dans le meilleur des scénarios, cette soirée est maintenant reportée au 25 juillet.

«Je suis très déçu par l’annonce qui a été faite aujourd’hui, a expliqué Camille Estephan. Nous gardons espoir que notre dossier va débloquer au début de la semaine prochaine. Une chose est sûre: il faut que ça commence à bouger.»

L’homme d’affaires a travaillé fort avec son avocat pour mettre un document solide sur le bureau du Dr Horacio Arruda. Le même, à quelques détails près, que celui de Top Rank, qui présente des galas au Nevada depuis trois semaines déjà.

Ça fait au moins deux semaines que le dossier d’Estephan, qui semble être une patate chaude pour la santé publique, se promène d’un ministère à l’autre.

Pour qu’une décision éclairée soit prise, il faut que le document soit entre les bonnes mains et expliqué par des personnes compétentes. C’est la logique même.

En attendant, le dossier d’EOTM demeure à l’étude dans les bureaux de la Santé publique.

Un peu sévère 

Même s’il n’a pas prévu d’organiser un gala avant le 19 septembre, Yvon Michel croit que la Santé publique devrait faire preuve d’un peu plus de souplesse.

«Je trouve que c’est sévère un peu qu’on nous restreigne de la sorte, a souligné le patron du Groupe GYM. On n’est pas moins intelligents que les autres promoteurs pour organiser des galas de boxe sécuritaires.»

Au cours des dernières heures, on a appris que la boxe professionnelle va reprendre en Angleterre avec les promoteurs Eddie Hearn et Frank Warren. Il faut rappeler que c’est un pays où il y a eu plus de 43 000 morts liés à la COVID-19 au cours des dernières semaines.

Hearn va même reprendre ses activités aux États-Unis. Selon les dernières informations, il va s’installer dans un hôtel de Las Vegas où il présentera des galas de boxe avec son partenaire DAZN.

Des cas positifs, mais... 

Le Québec deviendra donc l’un des seuls endroits au monde où il sera impossible de présenter un événement de boxe ou d’arts martiaux mixtes avant plusieurs semaines.

Depuis le retour de la boxe et de l’UFC à huis clos, les tests de la COVID-19 ont permis de détecter quelques cas positifs chez les combattants ou sein de leur entourage avant les événements. Toutefois, les promoteurs n’ont décelé aucun cas positif après la présentation d’un gala. Il n’y a surtout pas eu d’éclosion.

Pourquoi la situation serait-elle différente au Québec alors que les procédures proposées sont identiques aux autres endroits dans le monde? C’est la question que les autorités devront se poser dans les prochains jours.

Kim Clavel se battra le 21 juillet à Las Vegas à l’occasion d’un gala de Top Rank. Ce fut annoncé sur les ondes d’ESPN.

Pour le retour de la boxe en sol québécois, Estephan a l’intention de présenter un Super Six chez les meilleurs boxeurs de 140 lb au Canada. Junior Ulysse, Mathieu Germain, Batyr Jukembayev, Ayaz Hussain, Tony Luis et Steve Claggett ont donné leur accord pour y participer. Le gagnant va remporter la somme de 100 000$.