Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Sept joueurs actuels qui ont réussi sans être repêchés

Publié | Mis à jour

Comme chaque année, certains joueurs seront amèrement déçus après le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) puisqu’ils ne seront pas sélectionnés.

Mais certains d’entre eux, armés d’une détermination à toute épreuve, réussissent malgré tout à devenir des joueurs d’impact. Voici sept exemples qui évoluent actuellement au sein du circuit Bettman.

Sergei Bobrovsky, gardien

C’est à 22 ans que Bobrovski a obtenu sa chance avec les Flyers de Philadelphie. Après une première saison prometteuse, il a toutefois connu quelques ratés en 2011-2012, si bien que les Flyers l’ont échangé aux Blue Jackets de Columbus à la fin de la saison.

Il s’agissait d’une bien mauvaise décision, puisqu’il remportait dès la saison suivante son premier de deux trophées Vézina. Il montre une fiche de 278-172-43 dans la LNH, ayant maintenu une moyenne de buts alloués de 2,54 et un taux d’efficacité de ,917.

Crédit photo : AFP

Artemi Panarin, attaquant

Amorçant sa carrière dans la LNH avec les Blackhawks de Chicago à 23 ans lors de la saison 2015-2016, Panarin a été un élément important du point de vue offensif dès ses premiers coups de patin.

En 391 parties avec les Blackhawks, les Blue Jackets et les Rangers de New York, le Russe a cumulé 148 buts et 416 points.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Mark Giordano, défenseur

Quelque 893 parties, 134 buts et 483 points en 14 saisons avec les Flames. Pas mal pour un défenseur qui n’a jamais été repêché.

Giordano, qui est par ailleurs le capitaine des Flames, a connu ses meilleurs moments en 2018-2019, lorsqu’une récolte de 17 buts et 74 points ainsi qu’un différentiel de +39 lui ont valu le trophée Norris.

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

Torey Krug, défenseur

Les Bruins de Boston ont touché le gros lot en concluant une entente avec Krug. En sept saisons complètes, le petit arrière n’a en effet jamais récolté moins de 39 points en une saison.

La campagne 2019-2020 aurait pu être sa meilleure en carrière, n’eut été d’une blessure et de l’interruption des activités en raison de la pandémie de COVID-19. Il a totalisé neuf buts et 49 points en seulement 61 parties.

Crédit photo : AFP

Tyler Bozak, attaquant

Sans être une vedette, Bozak offre de précieux services à son équipe depuis qu’il a fait le saut dans la LNH en 2009-2010.

Avec 162 buts et 432 points en 733 parties, Bozak ne fera probablement jamais son entrée au Temple de la renommée du hockey. Mais il a malgré tout gravé son nom sur la coupe Stanley avec les Blues, en 2019.

Crédit photo : AFP

Mats Zuccarello, attaquant

Il n’est guère surprenant qu’un Norvégien de 5 pi et 8 po ait été boudé au repêchage de la LNH. Mais Zuccarello a rapidement montré à tous les dirigeants qu’ils s’étaient trompés lorsque les Rangers de New York lui ont donné une véritable chance.

Évoluant maintenant avec le Wild du Minnesota, l’ailier droit a marqué 129 buts et amassé 392 points en 576 parties au sein du circuit Bettman.

Crédit photo : AFP

Jonathan Marchessault, attaquant

C’est en 2015, à 24 ans, que Marchessault fait sa place dans la LNH avec le Lightning de Tampa Bay. Malgré tout, il devient joueur autonome quelques mois plus tard et réussit à se dégoter un contrat avec les Panthers de la Floride.

Admissible au repêchage d’expansion en 2017, les Golden Knights de Vegas lui font confiance, et c’est dans le désert du Nevada qu’il a connu ses meilleurs moments. Ses 25 buts et 75 points en 2017-2018, auxquels s’ajoutent huit filets et 21 points en 20 parties éliminatoires, ont été un facteur non négligeable dans le premier parcours jusqu’en finale de la coupe Stanley pour la nouvelle équipe.

Crédit photo : AFP