Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

Boxe

L’affrontement d’Alvarez annulé

Publié | Mis à jour

Eleider Alvarez ne montera pas sur le ring, comme prévu, à Las Vegas le 16 juillet prochain.  

Le Québécois d’origine colombienne a subi une blessure à l’épaule à l’entraînement et il doit reporter son duel éliminatoire WBO des mi-lourds contre Joe Smith Jr. à une date ultérieure. On pense que ça pourrait avoir lieu à l’automne. 

Le Journal de Montréal a obtenu la confirmation d’une source bien branchée dans le dossier. Alvarez (25-1, 13 K.-O.) avait une occasion en or de se produire dans les premiers galas de la relance organisés par Top Rank.

Avec une victoire, il se serait rapproché de son objectif de redevenir champion du monde. Il aurait affronté le gagnant du duel entre Maksim Vlasov et Umar Salamov pour le titre vacant WBO des mi-lourds. 

Que ce soit le promoteur Yvon Michel, le gérant d’Alvarez Stéphane Lépine ou l’entraîneur Marc Ramsay, ils n’ont pas voulu commenter la nouvelle qui a été rapportée en premier par le journaliste américain Mike Coppinger en début de soirée. 

Un passé de blessures

Alvarez, qui est maintenant âgé de 36 ans, a été ralenti par les blessures à quelques occasions au cours de sa carrière. 

Au cours des dernières années, il a été opéré au coude gauche afin de retirer une kyrielle d’éclats d’os qui nuisaient à ses performances depuis quelques années. 

Puis, avant le deuxième duel contre Sergey Kovalev en février 2019, le protégé de Marc Ramsay avait été ennuyé par une blessure importante au talon durant son camp d’entraînement. Toutefois, ça n’avait pas été un facteur dans sa défaite à sens unique contre Kovalev. 

Cette fois, contre Joe Smith Jr., son équipe n’a voulu prendre aucun risque. De plus, son camp d’entraînement n’avait rien de normal en raison de la crise de la COVID-19 au Québec. En plus d’être écourté, Alvarez n’avait pas eu accès au gymnase avant la semaine dernière en raison des règles de la santé publique. 

Sans compter qu’il était très difficile de lui trouver des partenaires d’entraînement, alors que les douanes canadiennes étaient fermées aux voyageurs américains et qu'elles le seront jusqu’au 21 juillet. Pendant ce temps, au sud de la frontière, les boxeurs ont recommencé à mettre les gants depuis près de deux mois.