Crédit : Kevin Sousa-USA TODAY Sports

Vincent Destouches

Impact : trois matchs, et ensuite?

Impact : trois matchs, et ensuite?

Vincent Destouches

Publié 24 juin
Mis à jour 24 juin

Malgré l’inquiétude née de l’évolution de la pandémie en Floride, la MLS a dévoilé – avec quelques jours de retard, ce qui n’est pas un hasard – le calendrier de la phase de groupes du tournoi «MLS is Back». Une annonce en forme de confirmation de la tenue de cette épreuve, qui servira de préambule à la reprise de la saison régulière.

Parlant de saison régulière, je vais vous dévoiler un secret: le point d’orgue de cette compétition, ce n’est pas la phase finale, mais bien la phase de groupes (dont les matchs compteront pour le classement du calendrier régulier).  

Gagner le tournoi? Bien sûr, c’est cool. Mais prestigieux? Bof.

Loin de moi l’idée de dénigrer le tournoi. Je trouve que le concept est excellent, et l’enthousiasme sera au rendez-vous de A à Z.

La qualification pour la prochaine édition de la Ligue des champions (de même que l’argent promis au vainqueur) est une bonne source de motivation, surtout pour un club comme l’Impact qui en fait un objectif clair chaque année. 

Mais il n’y aura qu’un seul gagnant. Alors qu’en phase de groupes, les gagnants seront multiples.

N’importe quelle équipe qui négociera bien ses matchs de poule se qualifiera pour les huitièmes de finale, oui, mais fera surtout une bonne affaire au classement de la saison régulière. Et, sur le long terme, c’est plus important.

Car le champion de la saison sera couronné en fin d’année, pas à Orlando. Et puisque la saison régulière s’annonce courte, il y aura peu de marge d’erreur. Donc, il vaut mieux prendre les points tout de suite, si possible faire un 9/9 points après trois matchs, et se donner les meilleures chances pour la suite.

Tout ce qu’il se passera à partir des huitièmes de finale, c’est du bonus et du plaisir.

Dans le fond, le tournoi « MLS is Back » est comme une tarte Tatin : renversée après la cuisson.

Sept matchs appétissants  

Cela nous promet donc une entrée en matière incroyablement riche et savoureuse. Il faut s’attendre à un déficit de rythme de la part des joueurs – d’ordinaire, ils ont besoin de 2-3 matchs avant de se sentir « bien ». Cependant, ce déficit risque d’être compensé par l’envie de gagner/de se qualifier/d’engranger des points pour la saison régulière.

Et ça tombe bien, la phase de groupes est une véritable orgie de soccer : 39 matchs disputés lors de 16 jours consécutifs. Et ce ne sont pas les affiches qui manqueront! D’ailleurs, je vous donne ici ma petite liste des sept matchs les plus intéressants à première vue :

Orlando-Miami, le mercredi 8 juillet à 20h  

Le premier derby de l’histoire de la MLS entre Orlando et le Miami de David Beckham servira de coup d’envoi au tournoi. Après quatre mois de sevrage, le hors-d’œuvre s’annonce délicieux.

Crédit photo : Scott Taetsch-USA TODAY Sports

NYC FC-Philadelphie, le jeudi 9 juillet à 9h  

Un petit-déjeuner avec du soccer de la MLS? L’idée déplaît à de nombreux fans... Personnellement, je trouve qu’il n’y a pas d’heure pour déguster un bon match. Et celui entre New York City et Philadelphie, deux belles équipes à voir jouer, promet un début de journée fantastique.

Crédit photo : Vincent Carchietta-USA TODAY Sports

Atlanta-Red Bulls, le samedi 11 juillet à 20h  

Beaucoup d’experts prévoyaient l’enfer aux Red Bulls, cette saison. Je suis sceptique. Ce club a un savoir-faire qui les place encore dans le haut du panier. Les retrouvailles avec le rival d’Atlanta et ses stars sud-américaines seront un point fort de ce début de tournoi.

Crédit photo : Noah K. Murray-USA TODAY Sports

Sporting Kansas City-Minnesota, le dimanche 12 juillet à 20h  

Pas sexy? Détrompez-vous. Le beau jeu, c’est séduisant. Or, Kansas City et Minnesota sont deux vraies forces de cette saison de MLS. C’est typiquement le genre de match que vous pourriez rater et vous en vouloir par la suite.

Crédit photo : Chris Brown-USA TODAY Sports

LA Galaxy-Portland, le lundi 13 juillet à 22h30  

Ce n’est peut-être pas «le» choc du groupe F, mais c’est malgré tout aussi «bling-bling» qu’intéressant à suivre, car je ne donne pas cher de la peau du perdant...

Crédit photo : Thomas Shea-USA TODAY Sports

Los Angeles FC-LA Galaxy, le samedi 18 juillet à 22h30  

Le derby de LA, surnommé (au grand dam de certains) «El Trafico», est devenu en seulement deux saisons l’affrontement le plus cool de la MLS. La rivalité entre Zlatan Ibrahimovic et Carlos Vela y est pour beaucoup, mais c’est avant tout le spectacle qui en est le principal responsable : 5,3 buts en moyenne lors des matchs entre ces deux clubs. 

Crédit photo : Orlando Ramirez-USA TODAY Sports

Seattle-Vancouver, le lundi 20 juillet à 22h30  

Encore un derby, de la Cascadia cette fois! L’occasion de voir les champions en titre à l’œuvre, oui. Mais l’occasion aussi de voir Marc Dos Santos et Maxime Crépeau, deux Québécois exilés à Vancouver.

Crédit photo : Kirby Lee-USA TODAY Sports

Et Montréal-Toronto, me direz-vous? Pas besoin de le mettre dans la liste... Vous ne pouvez pas manquer ça. Le bruit circulait que les deux ennemis s’affronteraient d’entrée de jeu dans le groupe C. Je suis content de voir, finalement, qu’ils auront un match dans les jambes avant de se rencontrer. C’est mieux pour le spectacle, et ça promet beaucoup de tension, puisque ce sera un match décisif pour la qualification... et peut-être pour la saison régulière!