Crédit : Photo d'archives Agence QMI

Canadiens de Montréal

Les 10 meilleurs coups de l'histoire du CH au 1er tour

Publié | Mis à jour

Bien malin celui qui est en mesure de prédire précisément à quel échelon les Canadiens de Montréal se fera entendre au prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Chose certaine, le Tricolore n’a pas toujours connu du succès lors de la première ronde de l’encan amateur, même s’il a sorti un lapin de son chapeau à quelques occasions. Voici ses 10 meilleurs coups :

- Réjean Houle et Marc Tardif (1969)  

La formation montréalaise possédait les deux premiers choix de la séance de 1969 et elle en a profité pour choisir Réjean Houle et Marc Tardif, dans l’ordre. Le premier a passé la majorité de sa carrière avec le Canadien, malgré un court séjour avec les Nordiques, tandis que le second a rapidement quitté Montréal pour passer une grande partie de sa carrière à Québec.

- Guy Lafleur (1971)  

Sam Pollock, directeur général de l’équipe de 1964 à 1978, et son équipe pouvaient difficilement se tromper lorsqu’ils ont appelé le nom de Guy Lafleur au premier rang du repêchage de 1971. Le «Démon blond» est devenu l’une des légendes de l’histoire de la formation montréalaise. En 17 saisons dans la LNH, dont 14 avec le Canadien, Lafleur a remporté la coupe Stanley à cinq reprises, tout en cumulant 1353 points en 1126 parties.

- Bob Gainey (1973)  

Pollock a réussi un autre coup de circuit au repêchage de 1973 en sélectionnant Bob Gainey au huitième rang. L’attaquant a remporté cinq coupes Stanley avec le Canadien, dont la 23e de l’histoire de la concession, en 1986, lorsqu’il agissait à titre de capitaine de l’équipe. Gainey était surtout reconnu pour ses habiletés dans les deux sens de la patinoire, lui qui a gagné le trophée Frank-J.-Selke, remis au meilleur attaquant défensif, lors de quatre années consécutives.

- Mario Tremblay (1974)  

Le Tricolore possédait cinq choix lors de la première ronde de l’encan amateur de 1974. Grâce à l’un d’eux (12e), il a mis la main sur Mario Tremblay. Celui surnommé «Le Bleuet bionique» a gagné la coupe Stanley à cinq reprises avec l’équipe qui l’a repêché. Il a aussi amassé 584 points en 852 matchs.

- Steve Shutt (1974)  

Repêché au quatrième rang de l’encan de 1974, Steve Shutt a comblé les attentes placées en un joueur choisi aussi rapidement lors d’un repêchage. L’attaquant a été un élément offensif important du Canadien durant ses 13 années passées à Montréal. Il a terminé sa carrière avec une récolte de 817 points en 930 matchs.

- Saku Koivu (1993)  

Saku Koivu s’est rapidement attiré l’amour des partisans montréalais après sa sélection (21e) au repêchage de 1993. Le Finlandais a agi à titre de capitaine du Tricolore durant 10 saisons, la plus longue séquence du genre dans l’histoire de l’organisation à égalité avec Jean Béliveau. Koivu a toutefois été incapable de ramener la coupe Stanley dans la métropole québécoise.

- Carey Price (2005)  

Près de 15 ans après avoir entendu son nom au cinquième rang de l’encan de 2005, Carey Price est encore et toujours au cœur des débats les plus enflammés des partisans du Canadien. Il a connu l’une des saisons les plus mémorables pour un gardien en 2014-2015 quand il a totalisé 44 victoires, tout en conservant une moyenne de buts alloués de 1,96 et un taux d’efficacité de ,933. Il avait remporté quatre honneurs individuels cette année-là, dont le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe.

- Max Pacioretty (2007)  

Les qualités de leader de Max Pacioretty ont souvent été remises en question lorsqu’il fut le capitaine de la Sainte-Flanelle, mais les qualités de franc-tireur du choix de première ronde (22e) du Canadien en 2007 sont indéniables. L’Américain compte 554 points en 763 matchs depuis le début de sa carrière, dont 280 buts.

- Ryan McDonagh (2007)  

Sélectionné 10 rangs devant Pacioretty en 2007, Ryan McDonagh (12e au total) est surtout connu à Montréal pour avoir été impliqué dans l’échange amenant Scott Gomez avec le Canadien. Le défenseur a connu passablement de succès avec les Rangers de New York, atteignant la finale de la coupe Stanley en 2014, s’inclinant en cinq matchs face aux Kings de Los Angeles.