HKN-HKO-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-TAMPA-BAY-LIGHTNING

Crédit : AFP

LNH

Le Lightning met un frein aux entraînements

Publié | Mis à jour

Le Lightning de Tampa Bay a dû mettre un frein à la phase 2 du protocole de retour au jeu de la Ligue nationale de hockey, vendredi, en raison de cas de COVID-19.

Trois joueurs, dont l’identité n’a pas été révélée, et deux employés de l'organisation floridienne ont reçu un résultat positif.

Le Lightning n'a ainsi eu d'autre choix que de fermer temporairement son complexe d'entraînement.

Tous les autres membres de l’organisation seront testés. S’il n’y a pas de cas positifs supplémentaires, la phase 2 pourra reprendre normalement, croit-on.

La même situation est survenue chez les Phillies de Philadelphie, qui s'entraînent eux aussi en Floride.

Si le cas de la Floride est particulièrement préoccupant, avec les cas de COVID-19 qui touchent également plusieurs autres sports professionnels là-bas, la situation a aussi de quoi inquiéter toutes les formations de la LNH.

Outre le Lightning, les Panthers représentent un autre club floridien devant participer aux prochaines éliminatoires de la LNH à 24 équipes. Selon le format adopté, un mini-tournoi à la ronde est d’abord prévu pour le Lightning avec les trois autres meilleures formations de l’Association de l’Est soit : les Bruins de Boston, les Flyers de Philadelphie et les Capitals de Washington. Les Panthers ont pour leur part rendez-vous avec les Islanders de New York lors d’une série 3 de 5 de la ronde qualificative.

Précautions à Brossard  

Dans le cadre de cette deuxième phase du protocole, l’accès aux installations se fait toujours sur une base volontaire. Plus tôt cette semaine, certains joueurs du Canadien de Montréal ont d’ailleurs patiné à Brossard. L’attaquant Jonathan Drouin a été l’un des cinq joueurs à avoir foulé la glace avec Paul Byron, Charles Hudon, Laurent Dauphin et le gardien Michael McNiven.

En s’adressant aux médias, Drouin avait levé le voile sur la situation entourant la COVID-19.

«Il y a plusieurs règles à respecter, avait-il notamment indiqué, tel que cité par «Le Journal de Montréal». Il faut prendre notre température à la maison avant de partir. Il y a une application sur notre téléphone et on doit envoyer le résultat à Graham (Rynbend), le thérapeute en chef de l’équipe. On porte aussi un masque à l’intérieur de l’édifice. C’est quand même différent. On entre, on patine et on sort. Tu ne peux pas t’asseoir dans le salon des joueurs. Tu ne peux pas relaxer dans le sauna ou le spa après l’entraînement.»

Pour la tenue des éliminatoires, rappelons que la LNH cherche à identifier deux villes différentes pour accueillir les matchs. Toronto, Edmonton et Vancouver sont en lice au Canada tandis que Las Vegas compte parmi les destinations possibles aux États-Unis. Selon différentes sources, une nouvelle possibilité serait de disputer les parties dans une seule «bulle», à l’image du retour au jeu prévu de la NBA et de la Major League Soccer (MLS) à Orlando.