Sports divers

Le Grand Défi Pierre Lavoie prend la route

Publié | Mis à jour

C’est le jour J pour le Grand Défi Pierre Lavoie, formule réinventée, alors que le coup de départ a été donné vendredi matin.

Généralement, la ligne de départ du Grand Défi serait bondée de milliers de personnes qui trépignent d’impatience. Sauf que pandémie et distanciation sociale obligent, les organisateurs ont dû faire preuve d’imagination.

 «On a développé un nouveau concept pour la situation de la COVID-19, ç’a vraiment fonctionné», se réjouit le cofondateur du défi, Pierre Lavoie.

Tout près de 50 000 personnes se sont inscrites – nombre qui devrait encore augmenter – dans le but de parcourir 1 000 000 de kilomètres ensemble par le biais de l’application mise en place. 

«Il savait que le Grand Défi était en péril en raison de la pandémie, a souligné le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, lors de l'émission Salut Bonjour sur les ondes de TVA. Mais ça ne l'a pas arrêté et il nous est arrivé avec ce nouveau concept du 1 000 000 de kilomètres. [...] Ça permet à l'ensemble des Québécois et Québécoise d'y participer et d'étendre le message qui est le sien.»

WEB_SalutBonjour_2020-06-19T08_25_11__4706667-04_00D254220 -

 Vélo, course à pied et marche, les adeptes peuvent contribuer à l’objectif commun comme ils le souhaitent.

«Le message qui est derrière cette année, c’est toujours le même message des saines habitudes de vie. Mais on se rend compte que, oui, c’est bon pour éviter l’hypertension, le cholestérol élevé, le diabète de type 2 et certains cancers, mais également avoir un bon système immunitaire pour se protéger des virus et des microbes», raconte M. Lavoie.

Pierre Lavoie fera pour sa part la distance habituelle dans son entièreté, accompagné de cinq acolytes, depuis le secteur de La Baie à destination de Montréal.

Ceux qui voudront se joindre au noyau à un moment ou l’autre du trajet pourront le faire. Des groupes de cinq personnes, séparés à 100 pieds l’un de l’autre, seront ainsi créés, explique le cofondateur.

«Il n’y a pas non plus de véhicule en avant. Je n’ai pas la Sûreté du Québec, donc je ne roule pas sur la route. Je roule en bordure de route, donc je fais mes stops, je fais mes lumières», laisse-t-il entendre.

Plusieurs personnalités publiques se joindront à Pierre Lavoie, dont le directeur national de la santé publique Horacio Arruda.

Chose certaine, le soleil sera au rendez-vous et la chaleur aussi alors que le Québec traversera un épisode de canicule cette fin de semaine.