Crédit : Photo d'archives, Karine Gagnon

LNH

Du retard à Seattle

Publié | Mis à jour

Les débuts de la nouvelle équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Seattle ne sont pas directement affectés pour l’instant, mais la réouverture du Key Arena prend du retard.

«Il n’y a aucun doute que les lignes d’approvisionnement et certains autres défis ont provoqué du retard, a informé Tod Leiweke, président de NHL Seattle, dans une entrevue publiée cette semaine par le quotidien "Seattle Times". Cela dit, je suis tellement reconnaissant envers les hommes et les femmes qui travaillent tous les jours dans des conditions particulières, en portant un masque. Ils viennent ici et construisent ceci avec une grande fierté.» 

Pour le moment, Leiweke anticipe un retard d’au moins deux mois en raison du ralentissement causé par la pandémie de coronavirus. L’achat de matériaux fut plus difficile, tandis que les travailleurs ont dû composer avec des mesures sanitaires exceptionnelles.

Le projet, estimé à 930 millions $, devrait être complété au mois d’août 2021 ou peut-être même en septembre. À l’origine, la réouverture était plutôt prévue au début du mois de juin de cette même année.

Le nom dévoilé à l’automne? 

Les débuts du club d’expansion sur la patinoire du Key Arena auront bel et bien lieu lors de la saison 2021-2022. C’est tout ce qui entoure l’arrivée de l’équipe qui fonctionne inévitablement au ralenti. La possibilité que Seattle accueille le repêchage de 2021 n’existe plus. Les plans pour le dévoilement du nom de l’équipe ont été chamboulés et il faut encore penser aux circonstances entourant l’éventuel repêchage d’expansion.

Leiweke a d’ailleurs précisé au «Seattle Times» que l’annonce du nom et des couleurs du club était suspendue indéfiniment, possiblement jusqu’à l’automne.

Au-delà de la LNH, les rénovations retardées du Key Arena risquent d’empêcher le club de basketball féminin de profiter des installations à temps pour la prochaine saison de la WNBA. Ainsi, le Storm de Seattle continuera de jouer dans un domicile temporaire, comme ce fut le cas l’an dernier.