Crédit : AFP

LNH

Kevan Miller n'arrivait plus à monter un escalier

Publié | Mis à jour

Ayant subi quatre opérations au genou en 14 mois, le défenseur des Bruins de Boston Kevan Miller était récemment dans un tel état qu’il n’arrivait plus à monter un escalier.

La carrière de Miller a basculé le 4 avril 2019, lorsqu’une chute dans la bande a été à l’origine d’une fracture de la rotule. Si sa convalescence s’est bien déroulée, il a toutefois subi une deuxième fracture à la même rotule six semaines plus tard. La première était verticale, puis la deuxième horizontale. 

Puis au mois de novembre, alors qu’il reprenait l’entraînement sur la glace, des complications ont forcé le Dr Matthew Provencher à effectuer deux interventions chirurgicales supplémentaires au même genou.

Aujourd’hui, Miller est bien loin d’un retour au jeu, puisqu’il tente de retrouver une vie normale avant toute chose. Il a d'ailleurs révélé qu'il venait tout juste de retrouver la mobilité pour nouer ses lacets et marcher.«Avant tout, je veux juste pouvoir fonctionner normalement, a dit le candidat des Bruins pour le trophée Bill-Masterton au site officiel de l’équipe, mercredi. C’est la première étape. L’étape 2 est de pouvoir faire certaines choses que j’étais capable de faire avant et d’être à 100 % à l’extérieur de la glace.»

«Une fois que je serai rendu là, à ce moment-là, je pourrai remettre les patins pour tenter de performer à nouveau comme je le pouvais. C'est mon espoir et mon objectif. Je me réveille chaque matin en y pensant.»

Le retour vers la Ligue nationale de hockey (LNH) de Miller sera également compliqué par un autre détail: il deviendra joueur autonome sans compensation lorsque le prochain marché des joueurs autonomes s’ouvrira.

«Je vous mentirais si je vous disais que je ne suis pas inquiet à propos de la suite des choses, a-t-il lancé. Mais ça fait partie de mon métier et de ma passion. Je veux être en santé. Je veux jouer. Je sais que je peux aider une équipe», a-t-il conclu.